Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Tremblez, mais osez ! Partie 1/4 : Identifiez vos peurs… pour mieux les vaincre !

 

 

Alors voilà, comme vous avez pu le lire (ou pas…) dans ma présentation, je suis maman au foyer de deux adorables petites filles.

Mais depuis la naissance de mon aînée, je ne travaille plus et me consacre à ma petite famille, sans perdre de vue l’envie de « faire quelque chose »… Mais quoi ?

Alors que mon mari me posait pour la énième fois la question : « Quand vas-tu te lancer ? », je me dis qu’il fallait absolument que je réussisse à passer au-delà de cette angoisse qui littéralement me paralysait et m’empêchait d’agir.

Je tombais alors un peu par hasard sur ce livre de Susan Jeffers : « Tremblez, mais osez !  » et décidais immédiatement de l’acheter.

Susan Jeffers est docteur en psychologie et se propose de partager avec nous dans son livre la méthode qu’elle s’est appliquée à elle-même, alors qu’elle traversait un passage de doute et de manque de confiance en elle-même.

Je vous propose de découvrir mon ressenti au fur et à mesure de ma progression dans son « guide »…

Nous allons tout d’abord évoquer l’étape préalable avant tout « saut dans l’inconnu »…

 
 

Identifions nos peurs

 

Dans les trois premiers chapitres, Susan Jeffers, nous propose d’identifier nos peurs et d’éliminer par là-même nos souffrances.

En effet, la peur est caractéristique de nos sociétés et nous empêche d’avancer. Qui n’a pas connu un jour ce sentiment d’immobilisme, de tétanie face à une décision à prendre, un changement à enclencher, décisions et changements dont le soit-disant impact sur nos vies futures nous terrorisait?

 
 

La peur est universelle

 

Pour ma part, j’ai appris dans ces cinquante premières pages que cette peur faisait en fait partie de la vie de tout un chacun, quel que soit son âge, son sexe ou son statut social. L’accepter était finalement un acte simple, fondateur de la nécessaire rééducation à enclencher pour éliminer toute crainte.

Je me rends aujourd’hui compte combien le manque de confiance en soi m’a aveuglée : avec le recul, il est idiot de se dire que l’on est seule à avoir peur.

C’est tout simplement HUMAIN.

Combien d’alibis me suis-je inventés pour repousser toujours l’échéance du pas à franchir vers ma « nouvelle » vie ? Renoncer au salariat me semblait être la pire bêtise à faire : j’avais deux enfants en bas âge, un appartement à payer, des parents qui ne comprendraient pas… En fait, j’avais tout pour foncer : un mari avec une situation professionnelle stable, des revenus qui nous permettaient de vivre sereinement, à condition toutefois de quitter le logement dont notre banque – et non nous – était propriétaire.

Ce fut donc surtout une décision familiale : le premier pas que nous avons franchi a été la vente de notre appartement et le départ vers une région où nous pourrions être logés à moindre coût. Le poste « logement » était en effet particulièrement élevé dans nos finances personnelles qui ne comptaient plus qu’un seul salaire.

C’est également au moment où nous avons pris cette décision que nous nous sommes intéressés au concept d’ « indépendance financière ». Je vous proposerai d’ailleurs prochainement les chroniques de livres qui ont participé à notre éducation dans ce domaine.

 
 

Plusieurs sortes de peurs

 

1- Pour en revenir à Tremblez mais osez !, le premier niveau de peurs concerne des situations liées à des événements extérieurs, telles la vieillesse, l’accident ou encore des actions telles téléphoner, parler en public.

2- Les peurs de second niveau dépendent quant à elle de notre propre capacité à agir : il s’agit de la peur de l’échec, de l’exclusion. Elles sont particulièrement paralysantes et peuvent avoir une influence très néfaste sur le cours de notre vie.

3- Toutes ces angoisses traduisent le même état de fait : nous n’arrivons pas à faire face et n’avons pas confiance en nous.

 
 

Passez à l’action !

 

Après avoir accepté que de toute façon, la peur ne me quitterait pas, je décidais donc de suivre cet autre conseil de Susan Jeffers : passer à l’action.

En effet, nous le savons tous et c’est pour cela que nous n’osons jamais franchir le premier pas : une fois que les premières balises sont posées et les premières actions menées, nous n’avons plus le choix. Il faut avancer : nous sommes pris dans une dynamique qui nous stimule et nous oblige à continuer. Pour nous aider, Susan Jeffers nous donne quelques exercices clefs à faire afin de débuter notre nécessaire rééducation. Je ne peux bien sûr tout vous dévoiler ici et vous laisserai les découvrir à loisir dans son guide.

En ce qui me concerne, le premier pas à franchir consistait à me lancer dans cette aventure du blog , après avoir suivi l’excellente formation d’Aurélien Amacker : « un blog qui rapporte en 31 jours »…

Pour prendre un autre exemple, combien d’entre vous Messieurs avez tremblé à l’idée d’inviter telle demoiselle à prendre un verre ? Mais une fois les premiers mots bafouillés, votre envie de ne pas la décevoir et d’ « assurer » vous a finalement poussé au bout de vous-même…

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Si vous vous reconnaissez dans cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire décrivant quelle(s) peur(s) ont pu être les vôtres et vous ont justement empêché d’aller de l’avant…

A travers les prochaines étapes de mon odyssée personnelle, vous découvrirez comment passer d’un état de souffrance à celui de « pouvoir » …

 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • tremblez mais osez pdf (78)
  • tremblez mais osez (68)
  • tremblez mais osez pdf gratuit (61)
  • Parler en Public sans Trembler (4)
  • susan jeffers françaos (1)
  • tremblez mais osez pdf telecharger (1)
  • tremblez mais osez telecharger gratuit (1)
  • tremblez mais osez télécharger gratuitement (1)

2 Comments

  1. Je mentirais en disant que je me reconnais dans ces descriptions, en revanche j’ai d’autres formes de peurs plus irrationnels ou enfantines dirais-je. Mais je voulais surtout te féliciter de la clarté avec laquelle tu décris précisément cet ouvrage. On sent que tu as été happée.

    Grace

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *