Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Petits suicides entre amis – Arto Paasilinna

 
mompreneur
 

Comme tous les ans, septembre sera le moment de la rentrée des classes mais aussi probablement celui de la parution d’un nouveau roman d’Arto Paasilinna, l’auteur finlandais au nom imprononçable (pour moi en tout cas !).

Avant de découvrir quel titre original cet auteur aura encore su trouver pour sa prochaine oeuvre, découvrez une chronique de Petits suicides entre amis

 
 

Le résumé

 

Deux hommes se retrouvent dans la même grange pour commettre le même acte : un suicide. Ils se sauvent mutuellement, sympathisent, passent quelques jours ensemble et leur vient cette idée originale : pourquoi ne pas tenter de rassembler tous les suicidaires du pays qui comme eux veulent en finir avec la vie ? Ils organisent un colloque sur le suicide, puis, forts de leur succès, nos deux protagonistes décident de monter une association avec une trentaine de désespérés pour parcourir le pays, récupérant par ci par là d’autres suicidaires… Au fil de leur road trip, de nouveaux liens se tisseront entre eux et la vie ne leur semblera finalement pas si désagréable que cela…

 
 

A propos de l’auteur

 

Le moins que l’on puisse dire de cet auteur, c’est que le début de sa vie est au moins aussi original que le titre de ses romans. Né en 1942 à bord d’un camion en plein conflit russo-finlandais, sa famille est chassée jusqu’en Laponie finlandaise.

Avant de se tourner vers le journalisme, il exerce divers métiers en rapport avec la terre et la nature, tels que bûcheron ou ouvrier agricole. Les thèmes écologiques ainsi que celui de la fuite sont des constantes que l’on retrouve au fil de son oeuvre.

Auteur prolifique, ses romans sont par ailleurs toujours marqués d’un réel sens de l’ironie et du burlesque.
Les premières de ses oeuvres sont plutôt grinçantes, la plus connue et semble-t-il l’une des plus appréciées est Le Lièvre de Vatanen, paru en 1975 et adapté au cinéma par deux fois, en 1979 par l’un de ses compatriotes puis en 2006 par un Français, Marc Rivière.

 
 

Mon point de vue

 

Encore une déception ! Décidément, je n’arrive plus à choisir mes lectures en ce moment…

Pourtant, cela partait bien : la quatrième de couverture m’avait séduite (ben forcément, sinon je n’aurais pas pris la peine d’entamer le roman…), le sourire n’a pas quitté mes lèvres au long des 50 premières pages et puis je me suis lassée… Les personnages sont tous très différents les uns des autres, mais pas suffisamment fouillés à mon goût. Le périple à travers la Finlande, puis l’Europe se transforme pour moi en lent acheminement vers un dénouement que j’ai rapidement deviné. Pas de surprise donc à la fin, j’étais très déçue et m’attendais franchement à mieux.

Il est vrai par contre que le sens de la narration de l’auteur est tout particulier et très agréable, on se sent impliqué parmi cette trentaine de suicidaires mais l’étincelle que l’on aimerait avoir n’a pas lieu. Dommage, l’idée de départ était séduisante. Nombre de situation sont rocambolesques et bien trouvées mais je suis restée sur ma faim.

A lire malgré tout, mais plus pour découvrir cet auteur atypique que pour l’histoire en elle-même.

J’essaierai un autre de ses romans, promis !

 

Si vous désirez lire plus de commentaires et en savoir plus, cliquez ici !

 
 

Extraits

 

La vie n’avait plus de sens. S’il y avait au moins eu un espoir de guerre ou de révolution, mais non, l’état du monde semblait plutôt s’améliorer depuis quelques années. C’était une bonne chose, en soi, si ce n’est que les militaires de carrière étaient réduits au chômage.

Piipo avait développé son idée. Il s’était rendu au parc zoologique d’Ähtäri afin d’étudier le comportement des animaux sauvages. Il en avait conclu que les visons en eux-mêmes, à l’état naturel, ne séduiraient pas grand-monde. Il fallait autre chose. Et s’il leur apprenait des tours ? Il s’était rendu compte qu’il tenait là l’idée fabuleuse d’un cirque de visons.

 
Si vous désirez lire plus de commentaires et en savoir plus, cliquez ici !
 
 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • les romans de Paasilina adaptés au cinéma (2)

4 Comments

  1. C’est dommage parce qu’en effet, le résumé laisse présager une histoire très mouvementée 🙁 Je tenterai de le louer pour me faire un avis.

  2. Je te rejoins : ce fut pour moi aussi une déception 🙁

  3. J’ai lu La Douce Empoisonneuse, il y a déjà quelques années, j’en garde un bon souvenir. Tous ses romans ne se valent peut-être pas, ou nous n’avons pas les gouts…

    • je pense que c’est le genre d’auteurs que soit on aime soit on déteste… Ces romans sont peut-être aussi très inégaux ! Je ne suis pas contre lire un autre roman de Paasilinna si l’occasion se présente.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *