Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Le passager – Jean-Christophe GRANGE

 

 

Si vous avez déjà eu l’occasion de parcourir ce blog, vous savez que j’apprécie particulièrement Jean-Christophe GRANGE, même s’il a déjà eu l’occasion de me décevoir…

Je ne pouvais pas passer à côté de son dernier roman sans le lire, d’autant que j’avais relu le superbe Vol des Cigognes tout récemment.

 
 

Le résumé :

 

 
Je vous propose une fois n’est pas coutume un résumé succinct pour ne pas vous en dire trop sur l’intrigue…
J’ai moi-même eu la mauvaise idée de vouloir trouver des résumés plus précis que la quatrième de couverture et j’ai découvert des ressorts de l’histoire qu’il ne faut découvrir qu’en lisant le roman…
Voici donc ce que je vous en dirais :

 

Mathias Freire, psychiatre, se retrouve face à un homme atteint de fuites psychiques, témoin d’un meurtre pour le moins étrange : l’assassinat semble en effet inspiré de la mythologie grecque et de la figure du Minotaure.

Il rencontre à cette occasion Anaïs Chatelet, capitaine de police issue d’une famille bourgeoise de Bordeaux.

Tous deux partiront à la poursuite du tueur…

 

Quatrième de couverture (si vous espérez en savoir plus !) :

 

Je suis l’ombre.
Je suis la proie.
Je suis le tueur.
Je suis la cible.

Pour m’en sortir, une seule option :
fuir l’autre.
Mais si l’autre est moi-même ?…
 
 

A propos de l’auteur :

 
Jean-Christophe Grangé est né en 1961 à Boulogne Billancourt.

Après une maîtrise de lettres à la Sorbonne, il s’oriente vers la presse et devient grand reporter international, d’abord auprès de grands magazines (Paris Match, National Geographic) puis en indépendant.

Il se lance en 1994 dans l’écriture avec le Vol des Cigognes, plus salué par la critique professionnelle que par le public, qui le remarquera à l’occasion de son deuxième roman, Les Rivières Pourpres, adapté au cinéma.
 
 

Mon point de vue :

 

Quelle déception ! Moi qui suis une fan de Jean-Christophe depuis la première heure, j’ai à nouveau été déçue. Je n’ai pas retrouvé ce que j’aime tant dans le style Grangé : un style reportage précis, portant sur la géographie, des ethnies peu connues ou l’Histoire, des meurtres aux descriptions beaucoup moins « sanglantes » qu’à l’habitude, des rebondissements qui n’en sont pas vraiment…

Le livre compte quelques 750 pages, ce qui fait très long quand on a du mal à accrocher…

J’ai donc été au bout du livre, mais avec beaucoup de peine et sans être autant scotchée qu’aux autres romans de Grangé. Même la fin m’a déçue. Un vague sentiment de déjà vu, mais peut-être dû au fait que j’ai lu TOUT Grangé.

Petite mention par contre pour les personnages qui prennent corps et avec lesquels le lecteur s’attache. C’est sans doute pour eux que j’ai lu les dernières 300 pages du livre.

Par contre, il est certain que ce roman fera un excellent scénario pour le cinéma… Allez, Jean-Christophe, avoue tout : c’est pour le cinéma que tu as écrit ce dernier opus ?

 
 

Extraits :

 

Face à l’escalier, elle hésita puis se décida à suivre le mouvement. Avec effort, elle réussit à descendre les marches. Odeurs de moisissure. Travail intime de la fermentation. Anaïs aimait le vin, mais le vin lui faisait toujours penser à son père.Dans ce domaine, il lui avait tout appris. A goutter. A déguster. A collectionner.Quand le voile s’était déchiré, elle aurait dû renoncer à tout ce qui touchait, de près ou de loin, à son mentor. Mais justement, non. Il lui avait tout volé. Il ne lui volerait pas ça.

Janusz se leva et reprit le chemin de l’hôtel. Il devait descendre dans ses propres catacombes. Pratiquer des fouilles archéologiques. Trouver les villes mortes au fond de sa mémoire.

 

Retrouvez d’autres commentaires ici !

 
 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • jean christophe grangé le passager pdf (1)

5 Comments

  1. Bon, ben, déjà qu’à la base je ne suis pas spécialement fan de ce genre de livres… je suis encore moins convaincue ! 😉

    • oui, j’avoue que je me lasse de plus en plus du genre policier /thriller. L’âge, peut-être ? 😉

      • L’âge… m’en parle pas !
        Mais il a peut-être du vrai dans ce que tu dis.
        Figure-toi que quand j’étais ado, j’étais fan d’Agatha Christie, et avant, du Club des Cinq et autres enfants enquêteurs !

  2. J’aime bien Grangé également, mais j’ai fait l’an dernier l’erreur d’en lire 2 de lui dans l’intervalle de 2 mois. J’ai eu l’impression de lire 2 fois la même chose. Du coup maintenant je modère. Pas plus d’un Grangé par an !

    • Même pas forcément ! Alors que j’étais enceinte de ma 2e fille, allongée, au repos, interdiction de bouger, j’ai dévoré coup sur coup la Ligne Noire, le Serment des Limbes, Miserere et la Forêt des Mânes (rien que cela !). Certes j’étais complètement dans l’univers GRANGE (pourvu que cela ne rejaillisse pas sur ma puce !), et pourtant je les ai dévorés tous les 4, sans vraie lassitude…
      En tant que grande fan, je suis d’autant plus dure avec lui quand d’un seul coup un roman me plaît moyen-moyen…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *