Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Mompreneurs : Un phénomène qui prend de l’ampleur

 
mompreneur
 

Vous en avez sans doute entendu parler, mais savez-vous ce qu’est ce phénomène de Mompreneur et d’où il vient ?

La première Mompreneur a vu le jour au Canada, le phénomène s’est ensuite rapidement étendu aux Etats-Unis…

Vous avez j’imagine déjà compris ce que ce néologisme signifie : les Mompreneurs sont des mamans qui ont décidé de créer leur entreprise pendant leur grossesse ou après la naissance de leur enfant et de gagner ainsi leur vie autrement.

 

Découvrez dans cet article qui sont ces nouvelles chefs d’entreprise et pourquoi pas, devenez-en une !

 
 

Mompreneurs : qui sont-elles ?

 

Pendant leur grossesse, les femmes ont tout loisir de réfléchir : arrêtées généralement un mois et demi avant leur accouchement, elle se retrouve face à elles-mêmes, à leurs envies et à leur futur bébé.

J’ai moi-même été arrêtée pour ma fille aînée à 5 mois et demi de grossesse ; je devais garder la position alitée la majeure partie du temps, autant dire que j’ai eu le temps de penser !

Je me suis alors rendue compte combien mon travail m’épuisait : dès le début de mon « arrêt de travail », j’ai commencé par dormir , voire hiberner vu que je passais quasiment mes journées à cela…

Les nerfs, le corps m’ont rappelé qu’être enceinte ne permet pas de continuer comme avant à courir partout, faire 2 heures de trajet chaque jour pour aller « au turbin » et surtout ne consacrer son temps qu’à son job

Au fil des jours, j’ai pris l’habitude de prendre le temps de m’occuper de moi, de mon mari, de mon bébé.

Bref, comme moi, nombre de mamans françaises se rendent compte pendant leur congé maternité ou à leur reprise du travail que le monde de l’entreprise n’est plus fait pour elles.

L’idée peu à peu fait son chemin qu’il est possible gagner sa vie autrement.

 
 

Pourquoi devenir une Mompreneur ?

 

Avoir un enfant, c’est surtout réaliser combien un tout petit être a besoin de vous et vous fera payer le temps que vous ne pouvez plus lui consacrer : il ne faut pas se leurrer, rares sont les métiers qui permettent de profiter vraiment de ses enfants

Combien d’exemples n’ai-je pas autour de moi de mamans qui CULPABILISENT de ne pouvoir consacrer autant de temps qu’elles le voudraient à leur petit bout ? D’aucuns vous diront que ce n’est pas le temps passé qui compte, mais la qualité de ce temps… Mouais… Je connais nombre de mamans qui n’en sont guère convaincues !

Fortes de ce constat, de plus en plus de femmes françaises sont donc à la recherche d’un nouvel équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. De plus en plus découvrent l’évidence : créer son entreprise est un excellent moyen de choisir ses moments de travail, ses moments de partage avec la famille et de gagner sa vie autrement qu’en étant un salarié lambda dans une petite ou grande entreprise.

Cela est rendu d’autant plus facile aujourd’hui grâce au statut d’autoentrepreneur… mais beaucoup n’osent pas encore se lancer.
La peur de ne pas réussir, de ne plus avoir de revenus sont bien sûr complètement compréhensibles, mais lorsque l’on se retrouve sans emploi parce qu’un employeur indélicat vous estime moins disponible et impliquée depuis que vous êtes maman, alors on se pose les vraies questions sur ce qui est vraiment important.

 
 

Mompreneurs d’accord, mais dans quels domaines ?

 

Pendant leur grossesse, les femmes ont tout loisir de réfléchir. A l’écoute et observatrices, les femmes voient bien souvent ce qui manque ou ce qui ne convient pas dans tel ou tel produit pour enfant, elles décident parfois de réaliser elles-même ce qu’elle ne parviennent pas à trouver dans le commerce.

Savez-vous ainsi que les fameux chaussons Robeez (toutes les mamans devraient connaître…) ont été créés chez elle, par une jeune maman Canadienne qui s’est retrouvée du jour au lendemain sans emploi ? C’est elle qui est en fait à l’origine de ce mouvement des Mompreneurs.

Outre les articles de puériculture, les produits alimentaires pour bébé ou les sites internet, les femmes devenues mamans au foyer peuvent également mettre à profit leur expérience professionnelle passée et les compétences alors acquises dans des activités « à la maison ».

Secrétariat, comptabilité, cuisine, nombreux sont les secteurs dans lesquels elles osent se lancer.
En ce qui me concerne, j’ai d’abord lancé l’an dernier mon cabinet de conseil en Gestion des Ressources Humaines, voulant ainsi mettre au service des PME que je ciblais mes compétences dans ce domaine.

Mais je me suis rapidement rendue compte combien l’aspect commercial était essentiel et surtout ne me plaisait pas. Passer des heures au téléphone, dans des réunions, des forums pour se créer un réseau, ce n’était définitivement pas pour moi…

Comme vous avez eu l’occasion de le lire dans les articles précédents, ce blog constitue donc ma nouvelle activité qui, outre les jolies rencontres qu’il me permet, servira aussi je l’espère à arrondir les fins de mois !

 
 

Les associations de Mompreneurs

 

Depuis 2009, plusieurs associations de Mompreneurs ont vu le jour. Unies ainsi dans des réseaux, les « working girl » au foyer qu’elles sont désormais se réunissent, échangent et ainsi amplifient et font connaître le phénomène.

Ces échanges sont sources d’enrichissement mutuel et leur permettent de progresser.

Je n’exclus pas moi-même de rejoindre prochainement l’une de ces associations de Mompreneurs, mais le nombre d’associations est aujourd’hui de plus en plus grand. Je préfère prendre le temps de choisir le bon réseau !

 

Et vous, connaissiez-vous ce tout jeune phénomène des mamans chefs d’entreprise ? Auriez-vous envie de vous lancer ? Qu’est-ce qui aujourd’hui vous en empêche ?

 
 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • gagner sa vie autrement (31)

14 Comments

  1. Moi je suis mampreneur… j’ai ouvert ma boutique en ligne depuis peu ! pourquoi, parce qu’après la naissance de ma puce j’ai eu nettement plus de mal à trouver un travail malgré mes 12 années d’expérience…
    Par contre, on n’a pas plus de temps pour ses enfants. Je pensais mais non c’est pire car le projet occupe tout le temps votre esprit et vous ne comptez pas vos heures même si en contrepartie vous gérer votre emploi du temps, mais ce n’est pas si simple de tout concilier, surtout au départ ç’est difficile de se faire connaitre et on flippe! Mais je m’imagine maintenant difficilement retourner à mon ancien boulot… on apprend tellement plus en se mettant à son compte ! Voilà c’était pour vous faire part de ma petite expérience. Bonne continuation.

    • Merci pour ce retour d’expérience !
      Je confirme que le projet, quel qu’il soit (un blog pour moi) est très prenant … C’est beaucoup de boulot !
      En même temps, c’est tellement passionnant … c’est une nouvelle aventure que l’on vit pour soi et pas pour un patron : ça,ça change tout !

      Dur de se faire connaître, je partage votre opinion. Les débuts sont difficiles mais je crois qu’il est absolument nécessaire de prendre son temps. Rome ne s’est pas faite en 1 jour. C’est un des maux de la vie moderne : tout le monde est toujours pressé et voudrait que tout tombe tout cuit !

      Je ne m’imagine pas non plus reprendre mon ancien boulot. Mais je me suis donné 3 ans … si j’échoue, je serai obligée d’y retourner. Mais j’aurai appris tellement de choses … je suis sûre que dans tous les cas, cela m’ouvrira certaines portes.

      Merci encore !

  2. Bonjour,

    Il est super ton article. J’ai trop envie de me lancer, mais je suis à court d’idée et je ne sais pas trop comment faire. Aussi, mon parcours professionnel a connu un énorme changement il y a 4 ans et demi et je me suis perdue dans mes projets. Maintenant maman d’un petit bout de 4 mois, j’essaie d trouver « la bonne idée ». Bisous

    • Voilà, tu mets le doigt sur qq chose que j’expliquerai dans un prochain article !
      J’étais comme toi il y a quelques mois encore … je m’explique !

      En France, l’échec est tellement mal vu que l’on n’ose jamais se lancer : on attend d’avoir l’idée de la mort-qui-tue et de TOUT maîtriser …
      Je ne l’ai compris que récemment, au contact d’autres entrepreneurs, et en suivant ma formation également : il est impossible de TOUT maîtriser ! Quel que soit son niveau !
      Par conséquent, il faut se lancer un jour … et je pense que le plus tôt est le mieux ! Si tu discutes avec des entrepreneurs, TOUS, je dis bien TOUS, ont eu une peur bleue au début … la différence entre eux et ceux qui ne réussiront pas : ils ont osé se lancer !

      Fais le point : qu’as-tu à gagner à attendre ? qu’as-tu à perdre en te lançant maintenant ?

      Pour l’idée de départ, je pense qu’il faut suivre l’une de ses passions … on est ainsi sûre d’au moins se faire plaisir.
      Une autre idée de départ est d’exploiter une compétence que l’on a et que peu de personne ont …
      Se lancer, et s’adapter par la suite … c’est ce que j’ai retenu de mes échanges avec des entrepreneurs.

      En plus, on apprend de ses erreurs, c’est rarement le premier projet qui est le bon …

      Merci pour ton commentaire et tes compliments !
      N’hésite pas à revenir nous le dire si tu t’es lancée …

      • Merci de ta réponse Linette!

        • De rien !
          Profite bien de ton petit bout, c’est le plus important !

          Pour tes projets, cela viendra ensuite … mais n’oublie pas qu’il est aussi possible de réussir 😉 on l’oublie souvent au début, moi la première
          J’ai la chance d’être soutenue dans ma démarche par mon chéri, ça compte aussi !
          A bientôt

  3. Pour ma part, je connais, je suis déjà inscrite sur le forum des mompreneurs depuis quelques années 🙂
    Mon projet est en cours, j’espère qu’il aboutira, car depuis que je suis maman, je n’ai qu’une envie : joindre l’utile à l’agréable, bref, être dispo pour mes enfants, tout en ayant une activité épanouissante!

  4. Bonjour !

    Article très intéressant que celui-ci! Sans être maman je ne me sens plus trop capable d’aller au travail de manière traditionnelle. J’ai quitté Paris il y a quelques mois pour retourner dans le sud. Je suis en ce moment au chômage et j’avoue que l’idée de me mettre à mon compte me travaille de plus en plus. Surtout que là où j’habite je ne trouve pas dans ma branche. Je vais murir cette idée. J’ai bien hâte de lire les articles qui viendront et qui m’aideront peut être à y voir plus clair.

    Bonne journée !

    (Petite remarque : je trouve que la couleur gris clair du formulaire de commentaire n’est pas très lisible. Il serait peut être judicieux de la foncer un peu plus !)

  5. Je trouve que c’est une super alternative entre vie familiale et vie professionnelle !

  6. Je pense que c’est plutot une façon de faire un metier que l’on aime, mais pas vraiment d’avoir plus de temps pour sa famille… Gerer une entreprise, quand on est seule, c’est quand même beaucoup de temps et une vraie difficulté à lacher prise, on a toujours un truc en tête, peur de rater un appel, d’oublier quelque chose…

  7. Je suis aussi une mampreneur, je fais partie de l’association nationale: http://www.les-mompreneurs.com, je participe aussi au niveau local, sur Nantes, où l’on se réunies une matinée par mois lors d’un mam’café. On organise aussi des évènement en commun, des expos-ventes pour les « vendeuses » et des expo-vente-conférence pour toutes… en ce moment on prépare un évènement un peu plus important pour novembre.
    Personnellement, j’ai lancé mon activité il y a un an et demi. J’ai créé une marque de bijoux que je fabrique. J’ai 3 enfants, dont un porteur de handicap… comme je m’occupe de lui en permanence je ne pouvais pas continuer mon activité salariée, mais je ne me voyais pas non plus ne pas travailler. Etre mompreneur me permet de concilier ma vie de famille et ma vie pro, ce n’est pas facile pour autant, j’ai des moments de doute, des difficultés financières parfois… mais j’apprends plein de choses, je n’ai pas sacrifiée ma vie pro, j’avance à mon rythme…

    • merci pour ce témoignage, « jolie margot » !
      il est dans la lignée de ce que j’espère et commence d’ores et déjà à vivre : concilier vie de famille et vie « pro », à mon rythme, apprendre pleins de choses, faire des rencontres.
      Je ne sais pas vraiment ce qui existe précisément là où j’habite aujourd’hui au niveau des mampreneurs. C’est l’un des nombreux sujets sur lesquels il faudra que je me penche…

  8. Mompreneur à ce jour, j’avais depuis de nombreuses années l’idée de concrétiser un projet : ouvrir un e-shop dédié aux pointures féminines en 35. C’est chose faite dorénavant. Le dynamisme des mompreneurs m’aide à grandir et nous fais rencontrer des femmes formidables. Je puis vous assurer que la bienveillance et la solidarité ne sont pas des mots en vains.Osez, lancez-vous, rejoignez le mouvement, vous serez les bienvenues…

  9. Il est tellement vrai ton article. Je suis une de ces mamans qui travaillent et qui culpabilisent de ne pas pouvoir passer assez de temps avec son enfant.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *