Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Le Moine Apostat – Anthony Shafton

 
livre à lire
 

Le résumé :

 

Ce roman court relate l’histoire du moine bénédictin Heriger, surpris alors qu’il a des rapports zoophiles avec une chienne noire.
Interrogé par ses pairs en vue de son éventuelle absolution, il nous raconte son enfance, sa vocation pour la religion et l’éveil de son sens érotique…

 
 

A propos de l’auteur :

 

Difficile de trouver des infos sur cet auteur dont « Le Moine Apostat » est l’unique livre. Je sais qu’il est né en 1937 et serait toujours en vie. Il est américain.

Je ne peux m’empêcher de me demander comment un écrivain peut avoir l’idée d’écrire un roman sur un tel sujet et d’en rester là. Le roman a été publié en 1963 et je l’ai lu parce qu’il est indiqué en 4e de couverture qu’il s’agit d’un des romans les plus singuliers de la littérature américaine des années 60.

 

 
 

Mon point de vue :

 

Ouaw ! Quel roman étrange ! J’ai tour à tour ressenti du dégoût, de la pitié et aussi une profonde compassion pour cet homme qui allait prononcer ses voeux de moine bénédictin mais dont la vie a basculé alors qu’il a cédé à la « tentation » (si j’ose dire…).

Le jeune Heriger a perdu sa mère tout enfant et a été élevé par son père, fervent adorateur de Dieu, qui décida de vouer son unique fils au Seigneur.

Sans cesse mis en garde contre le « péché » et surtout le « péché de la luxure », le lecteur comprend que cet enfermement dans une vie stricte n’a fait qu’enfouir la nature réelle du futur moine.

Ce que j’ai trouvé très fort dans ce livre, c’est que l’auteur nous livre un portrait d’homme profondément humain en partant d’un sujet quelque peu déroutant (la zoophilie).

J’ai aussi été frappée par l’honnêteté intellectuelle du moine, qui par facilité aurait pu regretter ses actes impurs mais n’en a rien fait et a préféré mourir sur l’échafaud plutôt que de renier ce qu’il était au plus profond de lui.

Outre une réflexion sur la religion et son hypocrisie quant au statut « sexuel » de ses membres, et plus globalement sur l’absence de libertés des moines, on y trouve également des éléments sur l’éducation, les femmes et peut-être même sur le racisme (la chienne est une chienne « noire »).

Il ne faut pas oublier que le roman a été publié au début des années 60 aux Etats Unis, à une époque où la ségrégation raciale avait encore cours. On ne peut que rappeler la publication en 1964 du Civil Rights Act, qui protège les Afroaméricains des discriminations (notamment dans les administrations publiques), suite à la marche pour les droits civiques sur Washington de l’été 1963.

En bref, cette confession est pour moi un ouvrage A LIRE, par la force et la particularité des sujets qu’il aborde. En plus, il ne fait qu’une petite centaine de pages et se parcoure très vite…

 

Si vous souhaitez en savoir plus et découvrir d’autres commentaires, retrouvez Le Moine Apostat ici !

 
 

Extraits :

 

Pas une seule fois je n’éprouvai la tentation du jeu, jamais je n’aspirai à entendre tinter des pièces dans ma bourse, ni ne convoitai la chair des femmes. Mon père prit soin de brûler au fer rouge la moindre excroissance de péché dans l’âme de son fils enfant, garçon, puis jeune homme.

Ma voie ne tient compte ni de Dieu ni du Diable, ni du Ciel ni de l’Enfer. C’est une course à la rencontre de moi-même, dans la crainte que les ténèbres qui sont loin de moi, qui ne sont pas moi, ne me rattrapent. Je lus : « Ma chair frémit de la crainte de Toi. » Ma chair ne frémissait pas de crainte, elle frémissait de liberté.

 
 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • le moine apostat (61)
  • anthony shafton (27)

One Comment

  1. Livre apparemment singulier sur l’authenticité des relations entre la chair et l’esprit.
    Les extraits livrés ici sont intéressants et posent encore et encore la réflexion dualiste entre la raison et la pulsion et parfois les voeux prononcés paraissent être un rituel de bonne volonté mais la chair est faible soulignait l’apôtre Paul.
    Autrement pas spécialement visible ce carré grisé pour laisser des commentaires.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *