Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Une mauvaise maire – Jacques Jouet

 

changer de vie

 

Voilà typiquement un livre que j’ai emprunté pour son titre et son jeu de mots. Il était mis en avant dans la catégorie « Découvrez l’Oulipo », que je vous propose également de mieux connaître à travers l’un de ses membres, Jacques Jouet.

 
 

Le résumé :

 

Marie Basmati (appréciez la sonorité de ce nom !) est Madame le Maire dans la banlieue parisienne, à La Chapelle. Mariée à un homme passionné et investi dans des organisations humanitaires, elle est maman de deux grands enfants déjà émancipés. A travers son activité de Maire, le lecteur découvre les aléas de la vie d’une petite municipalité où jalousies et rancoeurs prennent parfois le pas sur les problèmes concrets qui sont à gérer… jusqu’au jour où le scandale éclate !

 
 

A propos de l’auteur :

 

Jacques Jouet est un écrivain et artiste né en 1947. Auteur de poèmes, romans, nouvelles et pièces de théâtre, il devient membre de l’Oulipo en 1983.

L’Ouvroir de littérature potentielle, (Oulipo), a été créé en 1960 ; c’est un groupe international d’hommes de lettres et de mathématiciens se définissant comme des « rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir.» (expression inventée par Raymond Queneau, cofondateur du mouvement)

Ses membres s’imposent un certain nombre de contraintes afin de mieux mettre en oeuvre leur imagination. Ainsi avez-vous peut-être déjà parcouru les fameux et même succulents Exercices de Style de Raymond Queneau, dans lesquels l’auteur se propose de raconter 99 fois la même histoire de manière chaque fois différente…

Pour en revenir à Jacques Jouet, sans nul doute connaissez-vous sa voix puisque c’est également un homme de radio, où il coanime « Des papous dans la tête » sur France Culture.

 
 

Mon point de vue :

 

Ce petit roman se lit très vite, l’histoire qu’il raconte est somme toute celle d’une femme de convictions, qui se trouve être Maire. Le lecteur plonge dans sa vie professionnelle et privée, vit avec elle sa toute nouvelle passion pour le jeune Masmaïl, jeune de « banlieue ».

Celui-ci semble si éloigné de Marie et de son monde ! Pourtant, il la fait revivre, lui permet de renforcer ses convictions « humaines ».

L’écriture de Jacques Jouet se veut simple, mais nerveuse et rapide à l’image de la vie « trépidante » de son héroïne, maire dynamique qui suit ses passions.

On ne peut pas dire que j’ai franchement adoré le roman, même si quelques bons mots viennent agrémenter la lecture. L’histoire m’a semblé banale, sans grand intérêt et m’a clairement fait penser à un roman d’amour typique des collections Harlequin.

Je dois par contre reconnaître que la chute est terriblement savoureuse et bien trouvée.

J’imagine que je n’ai pas choisi là le bon roman pour découvrir Jacques Jouet, auteur français contemporain des plus prolifiques.

Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous ici !

 
 

Extraits :

 

Masmaïl s’est trouvé exact au rendez-vous. Il s’excuse auprès de Marie de lui rendre la gabardine dans un état de netteté différent de celui qu’il avait trouvé en la recevant, mais il a préféré ne pas faire de bêtise en la donnant à nettoyer n’importe où. Il exprime ce regret avec une certaine élégance. Marie Basmati se félicite de l’empreinte incontestable de l’école républicaine sur un incontestable « garnement ».

La drogue, faut pas s’affoler. Pas toujours. C’est une activité qui occupe, avec son économie. Les jeunes ne peuvent pas s’occuper qu’à des choses anodines.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *