Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Mauvais Genre – Chloé CRUCHAUDET

 
mauvais genre
 

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas plongée dans une BD avec autant de délectation… Séduite par l’illustration et la 4e de couverture, je me plongeais avec ravissement dans Mauvais Genre

 
 

L’histoire…

 

Paul, fraîchement marié à Louise,  se retrouve du jour au lendemain embarqué dans la Seconde Guerre Mondiale. Une bataille lui fera perdre son meilleur ami et le traumatisera pour le restant de ces jours. Surtout, cette bataille fera de lui un déserteur. Pour ne pas être emprisonné, il décide de se déguiser en femme, en « Suzanne » et de se trouver un métier : celui de couturière.

Le jour, il travaille et semble mener une vie normale, la nuit, il fréquente le Bois de Boulogne et entraîne son épouse Louise dans des rencontres quelque peu… surprenantes !

En 1925, l’amnistie lui permet de retrouver sa véritable identité. Les choses ne sont alors plus aussi simples que cela…

 
 

A propos de la BD et de l’auteure…

 

Chloé Cruchaudet est née en 1976 (comme moi !…) à Lyon. Elle commence sa carrière dans l’animation et fait ses armes avec l’Âne Trotro ou encore Atomic Betty, séries pour enfants.

Elle se lance ensuite dans la bande dessinée en 2006 dans le cadre d’un ouvrage collectif puis enchaîne en 2008 avec Groenland Manhattan, qui obtiendra le Prix Gosciny.

En 2009, elle démarre sa trilogie Ida, trentenaire hypocondriaque amoureuse des voyages.

En 2013, elle s’inspire de l’essai La Garçonne et l’Assassin de Fabrice Virgili et Danièle Voldman pour dessiner Mauvais Genre, tiré donc d’une histoire vraie

Cet ouvrage recueillera de très nombreux prix, dont celui  du public Cultura lors du Festival d’Angoulême 2014.

 
 

Ce que j’en ai pensé :

 

 La réalisation graphique de Chloé Cruchaudet est à la hauteur de l’histoire qu’elle raconte : sublime !

Pour que j’accroche lorsque je lis une BD, j’ai besoin que l’historie m’embarque, comme dans n’importe quel roman. Or, dans Mauvais Genre, l’histoire est aussi belle que tragique. Surtout, la dessinatrice a su relever le défi de réaliser des planches qui transmettent selon le cas la douceur de certaines situations, dans d’autres l’horreur des tranchées, dans d’autres encore la liberté que retrouve Paul lorsqu’il se retrouve déguisé en femme…

J’ai adoré la lumière qui sort de cet album : les couleurs sont toujours sombres, entre le noir et le blanc, relevées de quelques notes de rouges.

L’effet vieilli des dessins rend une atmosphère très années 30, chic et austère à la fois.

Paul est superbe, viril en homme, sexy en femme.

Son histoire nous parle de sujets oh ! combien difficiles à aborder : celui de l’homosexualité, du « trouble du genre »,  mais aussi de la violence conjugale et de la complexité des sentiments amoureux, Louise aimera en effet son Paul jusqu’à la fin…

En bref, je vous recommande chaudement cet ouvrage, qui vous fera nécessairement réagir !!

 
 

Quelques planches …

 

mauvais genre
 
mauvais genre
 
 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *