Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Le Masque de Dimitrios – Eric Amblert

 

livre à lire

 

Ce livre était décrit comme le meilleur de son auteur, et surtout comme l’un des romans pionniers du genre « espionnage » dans la littérature anglaise. Je l’ai donc emprunté dans ma bibliothèque préférée sans vraiment d’hésitations et je n’ai pas été déçue !

 
 

Le résumé :

 

L’action se passe dans les années 30. Charles Latimer, universitaire brillant et auteur de romans policiers, est en vacances en Turquie quand il rencontre le colonel Haki lors d’une soirée mondaine. Les deux hommes sympathisent rapidement, tant et si bien que le colonel en vient à parler d’une étrange affaire, celle d’un corps éventré retrouvé dans le Bosphore. Il s’agit là d’un certain Dimitrios Makropoulos, figure du crime. Piqué de curiosité, Latimer décide de remonter la trace du bandit à travers l’Europe pour reconstituer son histoire et sa vie.

 
 

A propos de l’auteur :

 

Eric Ambler est né au tout début du siècle dernier, juste avant la Première Guerre Mondiale. Ingénieur de formation, il se lance rapidement dans l’écriture de romans policiers, dont les plus célèbres paraissent dans les années trente et sont même adaptés au cinéma. Après la Seconde Guerre Mondiale, où il sert l’armée britannique comme lieutenant-colonel, il devient un scénariste incontournable.

Salué par Welles et Hitchcock, il est l’un des fondateurs du thriller moderne. Le Masque de Dimitrios que je vous présente aujourd’hui a été adapté au cinéma en 1944, avec Peter Lorre et Sydney Greenstreet.

 
 

Mon point de vue :

 

J’ai adoré ! Ce roman est absolument captivant, les dialogues s’enchaînent, le lecteur prend un grand plaisir à suivre Latimer lors de son enquête à travers l’Europe.

Turquie, Grèce, Bulgarie, Suisse, France, j’ai plongé avec délices dans l’ambiance et l’histoire de ces pays dans l’entre-deux-guerres. Les personnages énigmatiques que rencontre Latimer au cours de son enquête contribuent à donner au roman une atmosphère très particulière.

J’avais réellement l’impression de me plonger dans les vieux films noirs des années 1940-1950, à la Hitchcock.

L’écriture de Eric Ambler laisse présager le grand scénariste qu’il sera ensuite, le roman étant finalement constitué essentiellement de dialogues entre le héros et des personnages plus truculents les uns que les autres. On regrettera peut-être la quasi-absence des femmes, celles-ci étant cantonnées aux rôles de complices de Dimitrios, certes très intelligentes, mais surtout issues du milieu de la prostitution.

Ce dernier point ne peut toutefois m’empêcher de vous recommander très vivement cette lecture d’un auteur incontournable !

Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici !

 
 

Extraits :

 

Curieux, n’est-ce-pas, que G. eût besoin de ce sourire pour se méfier ? Il paraît qu’il y a une forme d’honnêteté parmi les bandits. Les yeux de Dimitrios trahissaient une sorte de malhonnêteté au deuxième degré ; ils avaient un je-ne-sais-quoi d’exceptionnel, même dans ce milieu.

Les traits d’un homme, la structure des os et des muscles sont le résultat d’un processus biologique ; mais il crée son visage. C’est une image de son attitude émotive habituelle ; la projection de ses désirs et des craintes qu’il cache aux yeux d’autrui.[…] C’est un vêtement de sa nudité psychologique.

 
 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *