Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Maman blogueuse et autoentrepreneur : Les inconvénients à déclarer son activité

 

blogueuse

Flickr – alamodestuff


 

Il y a quelques jours, je vous proposais d’en savoir un peu plus sur le statut d’autoentrepeneur, le statut que j’ai choisi pour être une « blogueuse pro ». Voyons aujourd’hui les inconvénients…

 
 

Petit tour d’horizon des inconvénients à devenir un blogueur « déclaré »

 

1- Forcément, vous vous en mettrez moins dans les poches puisque vous devrez payer des charges… Mais après tout, quand vous êtes salarié, n’en payez-vous pas aussi ? Vous vous en rendez moins compte, cela est plus transparent car ce que vous regardez c’est ce que vous avez sur votre compte à la fin du mois, pourtant je peux vous assurer que vous payez environ 25% de charges tous les mois en étant salarié. C’est votre entreprise qui prélève les charges et qui les reverse ensuite aux URSSAF et autres caisses… C’est pour cela que vous ne vous en rendez pas vraiment compte. C’est là la différence entre le salaire brut et le salaire net.

En étant autoentrepreneur dans l’univers du blogging, vous serez considéré comme « prestataires de services commerciaux » et vous payerez (impôts compris) 24,8 % de charges. On n’est pas loin des 25% de charges du salarié lambda, non ?

2- en devenant autoentrepreneur et s’il s’agit là de votre unique activité professionnelle, vous allez changer de statut et devenir ce que l’on appelle un travailleur indépendant.

Le hic, c’est que comme tous les statuts de chef d’entreprise, vous n’allez plus avoir la chance de cotiser pour votre retraite, ou votre peut-être futur chômage. Si vous souhaitez vous protéger, vous devrez prendre des assurances complémentaires.

En même temps, si vous n’êtes ni salarié ni demandeur d’emploi, vous n’êtes de toute façon pas vraiment couvert, alors qu’est-ce que cela change d’être autoentrepreneur ?

Si votre autoentreprise est votre unique activité, que vous n’êtes donc pas salarié ou demandeur d’emploi par ailleurs, vous allez également changer de caisse de sécurité sociale et passerez au RSI (Régime Social des Indépendants). Personnellement, cela n’a pas changé grand chose pour moi et m’a même permis d’obtenir un prix plus intéressant pour ma complémentaire santé, en tant que « jeune créateur d’entreprise ».

 
 

Inconvénients liés au statut d’autoentrepreneur

 

Je vous rappelle également ci-dessous quels sont les inconvénients liés au statut d’auto entrepreneur. Toutefois, quand on est blogueur, ils nous concernent beaucoup moins que dans d’autres professions…

1- Vous ne pouvez pas déduire de charges : ce sont par exemple les frais de déplacement quand on est consultant, le loyer lorsque l’on gère un commerce,etc. Déduire ses dépenses professionnelles permet de diminuer le montant sur lequel vous allez payer des cotisations. (pour faire simple)

Lorsque l’on est blogueur, les rares charges que l’on peut avoir sont : les frais informatiques, les livres que l’on achète pour se documenter, la caméra dans laquelle on investit parce que l’on veut proposer des vidéos sur son blog et éventuellement une partie du loyer de son habitation principale, que l’on pourrait déduire sous d’autres statuts.

Je ne parle pas des vêtements, maquillage et autres produits de beauté dont certaines blogueuses Beauté font la promotion, car elles se les font généralement offrir…

Nous, blogueurs, sommes donc peu concernés par cet inconvénient.

2- Vous ne pouvez pas récupérer la TVA : l’aspect TVA est également un avantage comme je l’ai déjà exprimé dans mon premier article sur le sujet.

Cela pourrait être une perte financière importante si le blogueur réalisait des investissements importants à son lancement, mais c’est rarement le cas.

3- le chiffre d’affaire est plafonné : bon, rassurez-vous, si vous êtes dans la catégorie « prestataires de services commerciaux », vous serez plafonné à 32 600 euros. Ca fait quand même déjà un joli montant, non ? Tous les salariés n’ont pas un salaire brut de de ce montant, loin s’en faut !!

Comme vous le voyez, les vrais inconvénients sont peu nombreux. Je pense donc que l’on a tout intérêt à déclarer les revenus tirés de son activité de blogueur car non seulement c’est illégal de ne pas le faire et en plus cela présente plutôt des avantages. Alors, pourquoi hésiter ?

 

Dans un troisième et dernier article, je vous proposerai la procédure à suivre pour se déclarer en tant qu’autoentrepreneur et surtout à quoi cela vous engage !

 

N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire et à bientôt

 
 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • femme au foyer autoentrepreneur (1)

2 Comments

  1. Bonsoir Linette,
    Juste une petite précision, qui a quand même son importance : en tant qu’autoentrepreneur, on cotise à la retraite… les droits seront calculés suivant le Chiffre d’Affaire… pour valider 1 trimestre il faut avoir réaliser 3 760€ de CA, 2 trimestres 7 520€, 3 trimestres 11 820€ et 4 trimestres 15 040€… et je crois qu’il y a un abattement pour les « prestations de services »… (je vais me renseigner)…
    Voilà… même si on en n’est pas encore à valider 4 trimestres, c’est une bonne nouvelle, non ?

    • Oui c’est vrai, c’est plutôt pas mal. Mais aura-t-on une retraite ? c’est aussi l’une des raisons pour laquelle j’ai lancé mon activité : pour avoir des revenus créés par moi-même sans attendre que l’Etat me verse peut-être un jour quelques euros…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *