Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Le Livret A est-il vraiment le placement idéal pour vos enfants ?

 

maman finances
Flickr – Faberzeus

 

Comme beaucoup de parents, mon premier réflexe à la naissance de mes enfants a été de leur ouvrir un Livret A. En effet, qui d’entre nous n’a pas eu ce fameux livret ouvert par papa, maman ou encore mamie ? Rappelez-vous, c’était alors un livret papier de couleur rouge, que je me rappelle encore amener fébrilement au guichet de ma banque pour en percevoir quelques menus billets me servant d’argent de poche (pfiou ! Cela ne me rajeunit pas…).

Nous entendons toutes et tous de la part de la famille bienveillante : »Tiens, voilà 30 euros, tu les mettras sur son livret ! ». Pourtant, je me suis vite rendue compte que la solution « Livret » était loin d’être la meilleure pour mes enfants et je vais vous expliquer pourquoi …

 
 

Le Livret A en très bref !

 

Je ne vais pas vous faire le détail de ce qu’est un livret A, ce n’est pas le but de ce blog ni de cet article. Vous savez sans nul doute que c’est un placement ouvert à tous, sans condition aucune. Les intérêts qu’il génère ne sont ni imposables ni soumis à cotisations. C’est ce qui en fait le support préféré des Français, notamment pour les enfants.

Son plafond est aujourd’hui de 15 300 euros et sera porté très prochainement à 19 125 euros.

Il est rémunéré à un taux qui suit « théoriquement » le taux de l’inflation (le fameux « coût de la vie »), et qui aujourd’hui est de 2,25 %.

 
 

Ouvrir un livret A pour ses enfants : pour quoi faire ?

 

L’ouverture d’un livret A a bien souvent pour objectif de placer l’argent qu’offre la famille à la naissance de l’enfant, à chacun de ses anniversaires, à Noël… afin qu’il serve « plus tard »…

C’est là que les mots sont importants : le « plus tard », c’est quoi exactement ? Nous avons en tête les études des enfants, le permis de conduire à financer, l’installation en appartement lorsque l’enfant volera de ses propres ailes…

Si l’on y réfléchit un peu plus, ce « plus tard » est en fait une échéance très lointaine : l’argent ne servira pas avant que l’enfant n’ait atteint l’adolescence (15 ans) voire sa majorité (18 ans !).

Une échéance aussi lointaine est ce que l’on appelle du LONG TERME. Autrement dit, l’argent ne va pas être utilisé avant de très nombreuses années.

Or, lorsque vous et moi plaçons notre argent sur un livret A, la rémunération et la sécurité qu’il offre sont des objectifs de COURT TERME : c’est un peu comme si l’on craignait d’avoir besoin de cet argent dès demain et qu’il faille donc qu’il soit absolument « toujours là » dans un jour, un mois, six mois…

Raisonner ainsi m’a fait complètement changer mon fusil d’épaule : si cet argent ne doit servir que dans 15 à 20 ans, quel placement puis-je trouver qui rapporte plus qu’un livret mais qui me garantisse malgré tout que l’argent sera toujours là et aura grossi à son maximum ?

Que puis-je ouvrir pour un enfant mineur qui corresponde à tous ces critères ?

Une ASSURANCE VIE ! eh oui !

 
 

Une assurance-vie pour un enfant ? N’est-ce pas là une drôle d’idée ?

 

Bien sûr que non ! C’est l’option que j’ai finalement choisie pour chacune de mes deux filles et je vais vous expliquer pourquoi.

 

Petit rappel sur l’assurance vie :

 

Aujourd’hui, l’assurance vie n’est pas qu’un outil destiné à garantir une somme d’argent au survivant de la personne décédée qui a souscrit ladite assurance. C’est également un outil d’épargne, dont les objectifs sont sur le long terme : retraite, investissement immobilier, et pour mes filles, financement de leur vie postadolescence (snif !).

 

Comment gérer cette assurance-vie ?

 

Je vous propose un exemple concret (oui, il va y avoir quelques chiffres…) :

Dans 20 ans, quand nos filles auront (peut-être) l’envie de faire des études supérieures, mon mari et moi voulons être en mesure de les leur offrir. Pour être nous-mêmes passés par là, nous savons combien cela peut coûter cher : frais de scolarité, frais d’inscription, livres, matériel et logement, nourriture, etc.

Nous avons estimé que la somme dont nous aurons alors besoin pourrait atteindre les 60 000 euros : c’est ENORME !

Pour obtenir 60 000 euros en partant de 0 euros, il faudrait épargner et placer tous les mois 286 euros pendant 15 ans (en supposant que l’on place notre argent à 2%, sur un livret A par exemple). Autant dire que c’est très compliqué pour la majorité d’entre nous !

En ouvrant une assurance-vie à vos enfants, en y effectuant le plus régulièrement possible des versements, économiser pour vos enfants redevient envisageable.

Personnellement, nous avons donc fait le choix de verser chaque mois 75 euros sur chacune des assurance-vie de nos deux filles, ouvertes chez Linxea. Pour l’instant, cet argent est placé de manière « risquée », mais comme nos versements sont réguliers, le risque est diminué. On dit que le risque est « lissé ».

 

Mais combien cet argent placé va-t-il nous rapporter ?

 

Là, aucune certitude vu que nous sommes dans une perspective de LONG TERME.

Toutefois, il vous faut savoir que la Bourse a progressé ces dernières années de 9% par an, bien loin des 2% que rapporte un Livret A.

Certes, les performances passées ne préjugent en rien celles de l’avenir, mais vous pouvez estimer qu’en disposant de 20 ans devant vous, en « lissant » le risque, vous devriez réussir à mieux placer votre argent que ces 2% proposé par le livret A.

Des astuces permettent également de sécuriser le placement, malgré l’aspect « Bourse » qui peut vous rebuter. J’en parlerai dans un prochain article pour ne pas plus complexifier celui-ci !

 

Au fil du temps, basculez sur la partie moins risquée de l’assurance vie !

 

Au fil des années, plus vous vous rapprocherez de l’échéance où vos enfants auront besoin de cet argent pour les études, le permis, etc, moins les placements que vous ferez seront risqués. Ainsi, progressivement, l’argent qui est aujourd’hui placé sur des « actions » sera progressivement ramené sur des fonds euros, qui eux sont sécurisés.

 

Pas de panique, vous pouvez y arriver !

 

Vous n’avez pas besoin d’avoir fait de grandes études pour parvenir à gérer tout cela. Mon mari et moi avons fait le choix de le faire par nous-mêmes, mais vous pouvez tout aussi bien laisser faire votre banquier. Des fonds « automatisés » existent aussi, dans toutes les grandes banques. Renseignez-vous !

 

Certes, tout le monde n’a pas 75 euros à placer chaque mois sur une assurance-vie, mais en cherchant bien, n’y a-t-il pas quelque part ne serait-ce que quelques euros que vous pourriez placer pour l’avenir de vos enfants ?

 

Et vous, avez-vous mis en place un moyen de financer les besoins de vos enfants bientôt grands ?

 
 

9 Comments

  1. Ma puce a un livret A, mais pas encore d’assurance-vie…
    Le Livret A sert, en majorité à faire un placement pour les parents à court terme… Je ne suis pas sûre que l’enfant récupèrera « son argent » à sa majorité.
    L’assurance-vie, intéressant… ms pour le moment, je suis un peu en négatif, dc vivement que la bourse remonte !!!

    • je suis bien d’accord avec toi. Souvent les parents l’utilise finalement pour eux, pour du court terme, puis l’enfant récolte ce qui reste quand il est en âge de le faire.
      Le placement en assurance vie n’est pas forcément risqué, contrairement aux idées reçues. En plaçant pour partie en actions, pour l’autre en « fonds euros » sécurisés, le risque est bien moindre. Et quand la bourse aura remonté, il sera trop tard…
      Mais j’en parlerai dans un prochain article, en essayant de faire simple !

  2. Bonsoir,
    cet article me fait sourire dans le sens où j’en ai fait un sur mon blog il y a quelques semaines, mais en prenant comme principe que dès le départ, les enfants avaient une petite somme de placée. Du coup, les comptes à terme étaient une bonne solution, permettant de voir loin, d’avoir un rendement plutôt intéressant, mais aussi de laisser l’argent disponible en cas de coup dur, pour les parents.
    Tout dépend donc que la capacité d’épargne mensuelle que nous sommes prêts à leur donner, ou du pactole qu’ils ont au début de ces placements.
    De mon côté, j’ai préféré garder l’épargne mensuelle pour la faire fructifier en mon nom sur mon PEA et mon Compte-titres.
    Quoiqu’il en soit, cet argent placé en leur nom l’est finalement aussi pour les parents, toujours en vue de leur préparer un début d’indépendance financière, lors de leur adolescence.

    • bonsoir Cédric
      il est à préciser que les assurances vie ouvertes pour nos 2 filles ont pour bénéficiaire mon mari et moi, l’idée étant bien sûr au final de financer leurs besoins de jeunes adultes.
      Je connais assez peu les comptes à terme ; d’après ce que j’en ai lu rapidement, ils peuvent être une bonne alternative au livret A, avec les avantages que tu rappelles. Par contre, attention à l’imposition des intérêts qui peut faire mal selon la tranche dans laquelle on se situe !
      Par ailleurs l’argent est certes dispo, mais s’il est débloqué avant l’échéance, il y a des pénalités.

  3. COucou !
    Oui, j’avais pensé aussi à un placement de ce genre, assurance vie ou un truc du genre. Mon premier a un livret A, il y pas eu grand chose dessus mais de toute façon, on a dû le vider un an plus tard pour faire des travaux dans la maison car le second arrivait justement !
    mais pour le second je vais y penser plus sérieusement !
    Bises

  4. Cet article tombe à pic, on a RDV dans 10j avec notre banquier pour justement ouvrir un livret à notre supabb ! Je lui parlerais plutôt de l’assurance vie du coup 🙂 merci pour ces explications

    • de rien ! Tiens nous au courant de ce que vous aurez fait finalement !

  5. Bonjour Linette

    L’épargne de précaution en terme de collecte a supplanté l’assurance vie. C’est un signe en temps de crise.

    Mais il ne faut pas négliger l’assurance pour un retour à un avenir meilleur. Le tout est de choisir le bon contrat

    j’en parle dans mon blog

    Patrick

  6. C’est une très bonne idée, je pense assez originale puisque beaucoup de parents n’y pensent pas.

    Hors comme tu le dis très bien dans cet article il existe des placements en assurance vie qui sont plus ou moins risqués que d’autres et selon l’activité boursière la capitalisation peut très bien s’envoler… Si c’est bien gérer (il faut bien choisir son banquier) nul doute que vous atteindrez votre objectif. C’est tout ce que je vous souhaite en tout cas 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *