Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Tremblez, mais osez ! Partie 3/4 : êtes-vous sûr(e) de toujours faire le choix gagnant ?

 

 

Ca y est, après avoir identifié mes peurs, après avoir franchi la ligne qui me maintenait du côté « obscur » de la souffrance, j’arrive du côté des chapitres qui concernent mon « épanouissement » et la marche vers le « pouvoir ».

Je vous laisse découvrir au fil de mon cheminement la deuxième partie du livre…


 
 

Le choix gagnant

 

Après une vingtaine de pages concernant les « obstacles » à notre épanouissement (qui sont principalement notre entourage proche), Susan Jeffers aborde la manière dont nous devons voir désormais nos décisions.

Lorsque nous avons une décision à prendre, nous avons en effet tous tendance à opposer les avantages aux inconvénients qui en seront les conséquences. Une fois le choix fait, nous avons également toujours en tête le « et si cela ne se passe pas comme prévu ?… » et sommes finalement dans une boucle négative qui nous empoisonne la vie.

 

                       ♦ Prenons encore mon exemple

 

Suite à la rupture de mon dernier contrat de travail, j’étais dans le blues le plus total. Je ne cessais de me dire :

« j’ai 33 ans et un enfant en bas âge. Mais qui voudra désormais de moi ? Quoique je décide de faire, tous les employeurs vont se dire que je vais bientôt vouloir un deuxième enfant, que je suis maintenant accaparée par mon bébé et ne suis plus disponible pour mon travail. »

Au lieu de cela, j’ai fini par considérer que c’était une chance qui m’était offerte d’enfin faire ce que je voulais et de redémarrer autre chose. Après tout, qu’avais-je à perdre ? Autant profiter un peu de mes enfants, puis me lancer dans quelque chose : dans tous les cas, j’aurais essayé et cela serait instructif et profitable pour la suite !

Dans tous les cas, le choix que je ferais serait « un choix gagnant ».

 
 

S’engager à 100% et faire comme si…

 

Nous apprenons dans cette partie comment réussir à ne plus être dépendant de son travail, de son mari (ou de sa femme), ou de quoi que ce soit d’autres…

En effet, nombre de personnes ayant travaillé toute leur vie et mis leur activité professionnelle au centre de toutes leurs préoccupations se sont retrouvées totalement démunies lorsqu’elles ont perdu leur emploi, que ce soit suite à un licenciement ou tout simplement dans le cadre de leur retraite.

Elles se sentent alors totalement inutiles ; c’est très précisément ce que j’ai moi-même ressenti à la perte de mon emploi (mais tout de même pas dans des proportions suffisamment grandes pour m’amener à des pensées morbides, bien heureusement !).

 

Ce sentiment n’a finalement pour tous qu’une explication : le manque d’engagement dans d’autres activités, d’autres centres d’intérêt que ce qui nous semble au coeur de nos vies (mon travail dans mon cas précis).

La clef pour ne pas perdre pied dès que l’on perd ce qui est « tout » pour nous, c’est justement de s’engager à 100% dans toutes nos activités (travail, relation amoureuse, loisirs) et de faire comme si tout était important.

Ainsi, lorsque nous perdons l’une d’entre elles, nous pouvons compter encore sur les autres « parties » de notre vie pour passer ce cap difficile et garder l’équilibre.

 
 

Dire oui

 

Quoi que l’on fasse, il se trouvera toujours des imprévus. Notre réaction doit alors être la suivante : dire « oui » et accepter les nouvelles orientations que prend notre vie, quand bien même celles-ci doivent naître de souffrances (un deuil, le départ d’êtres chers comme les enfants qui quittent le domicile familial).

Inversement, dire « non », c’est toujours se positionner en tant que victime et se bloquer quant aux nouvelles possibilités qui s’offrent à nous.

J’avoue que je n’ai pas trop accroché avec cette partie du livre. Je trouve en effet qu’il s’agit d’une reformulation de ce que l’on peut trouver dans le chapitre de la « pensée positive ». Certes, les exemples donnés sont intéressants mais n’apportent pas de concept nouveau.

La dernière citation du chapitre résume tout le reste :

Avancez et laissez la rivière vous porter vers des horizons nouveaux en envisageant votre vie autrement.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *