Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

La langue des signes pour les bébés

 

femme au foyer

 

Comme beaucoup de mamans, j’ai toujours recherché avec ma fille aînée comme avec la cadette à COMMUNIQUER, ce dès les premiers moments d’échange et de partage.

Pourtant, il n’est pas toujours facile quand on est une toute jeune maman de savoir comment s’y prendre.

J’ai découvert en arrivant dans ma nouvelle région d’adoption un tout nouveau concept : Signe avec moi.

 
 

La Langue des Signes avec bébé ? D’où vient-elle ?

 

Je vous le donne en mille : des Etats-Unis…

Joseph Garcia s’intéresse à la langue des signes américaines très tôt, dès les années 70, et ne tarde pas à se rendre compte que les enfants entendants de parents sourds communiquent avec eux par des signes, et ce bien avant que des enfants issus de famille entendantes ne communiquent en langage « parler ».

La langue des signes vient donc naturellement aux enfants, bien avant la parole.

Joseph Garcia décide de s’intéresser plus avant à ce phénomène, développe sa thèse autour de ce sujet et découvre ainsi que la langue des signes permet aux bébés de communiquer dès 7 ou 8 mois s’ils ont été sensibilisés à cette méthode dès 6 mois.

Il est l’auteur du livre de référence en la matière Sign with your baby et a reçu de nombreux prix.

En parallèle à ces travaux, deux femmes de l’université de Californie, Linda Acredolo et Susan Goodwyn, démontrent que l’enfant sait s’exprimer par des signes bien avant de savoir parler. Elles développent alors tout un langage par signe destinés aux bébés, qu’elles regroupent dans un livre Baby Signs : How to Talk with Your Baby Before Your Baby Can Talk.

 
 

La Langue des Signes avec bébé en France

 

C’est Nathanaëlle Bouhier-Charles, qui ramène ce concept des Etats-Unis dès 2005. Depuis, de nouvelles formatrices ont été formées partout en France, le concept prend de l’ampleur et de plus en plus de parents s’y intéressent.

J’ai moi-même suivi un cycle de six séances avec ma fille cadette. Je m’y suis inscrite très intriguée par cette méthode d’échanges avec bébé : je venais d’arriver sur Thionville, je cherchais un moyen de rencontrer d’autres mamans et d’avoir une activité avec mon bébé, ces ateliers tombaient à pic !

Nous avons commencé alors que ma puce avait à peine 12 mois. Au bout de seulement deux ateliers « Signe avec moi », elle savait nous dire « Merci » en langue des signes. Aujourd’hui, à 15 mois tout juste, elle utilise plusieurs signes pour communiquer et dit d’ores et déjà une bonne douzaine de mots.

 
 

Y a-t-il un réel impact sur l’apprentissage du langage ?

 

Beaucoup de parents s’interrogent : cet apprentissage de la langue des signes par des enfants entendants retarde-t-il ou avance-t-il l’apprentissage du langage parler ?

Les Américains ont plusieurs dizaines d’années d’avance sur nous à ce sujet et ont eu le loisir d’étudier le phénomène.

Les deux pionnières dans ce domaine, Linda Acredolo et Susan Goodwyn, ont ainsi découvert que les enfants qui utilisaient les signes pour communiquer avaient un vocabulaire plus riche, faisaient des phrases plus longues que d’autres enfants du même âge.

Par ailleurs, rien n’a encore prouvé que le langage pouvait être retardé par la pratique de la langue des signes « Bébé ».

En ce qui me concerne, je ne saurai jamais si les ateliers Signe avec moi ont favorisé l’apprentissage de la parole par ma fille. Ce qui est certain, c’est qu’à seulement 15 mois, elle dit déjà un nombre de mots que je trouve impressionnant si je compare avec sa soeur au même âge.

« Merci », « s’il te plaît », « Dehors », « Regarde », « Ouvrir », sont parmi les nombreux mots qu’elle arrive déjà à dire. Elle chante également beaucoup : l’apprentissage se faisant notamment par la musique, je m’interroge sur le lien qu’il peut y avoir avec cette capacité et cette envie de tout le temps chanter.

 
 

Les autres avantages de la langue des Signes pour bébé

 

L’utilisation précoce de ce mode de communication aurait également un impact fort sur le développement cognitif de l’enfant ainsi que sur ses compétences socio-émotionnelles. Les enfants qui « signent » piqueraient moins de colère, auraient plus de maîtrise de leurs émotions car le langage par les signes leur permet très tôt d’exprimer leurs peurs, leurs chagrins, avant même de savoir parler.

Les relations avec les parents et les enfants qui signent sont ainsi apaisées, une complicité différente se met en place, différente de celle que l’on a quoi qu’il arrive avec son bébé.

L’utilisation des signes joue également un rôle important dans l’acquisition de la motricité dite « fine » : dès tout petit, l’enfant apprend à positionner ses doigts, parfois de manière complexe, que même des adultes ont du mal à mettre en oeuvre. Avez-vous essayer de faire le papillon ou l’escargot ?

Petite vidéo d’exemple :

Le papillon :

 

 
ALors, vous avez réussi ?
 

Enfin, tout le monde ne le sait pas, mais depuis quelques années, les enfants en situation de handicap – et notamment les enfants présentant un déficit auditif, peuvent être scolarisés dans un cursus « normal ». Vos enfants peuvent ainsi être en contact avec des malentendants. Quel atout pour eux de pouvoir communiquer ne serait-ce que par quelques signes  ! Cette ouverture a une langue non verbale participe je pense aussi à une sensibilisation de l’enfant à la DIFFERENCE.

 

Si cet article a piqué votre curiosité, je vous invite à visiter le site La langue des Signes avec Bébé ou vous procurer le livre de Nathanaëlle Bouhier-Charles : Signe avec Moi.

 
 

7 Comments

  1. En fait, sans aller jusqu’à la langue des signes, il y a une méthode bien simple pour faciliter le développement de l’enfant: que le corps soit en accord avec le discours.
    Je prends un exemple bien simple, vu que tu es une maman: imagine toi en train de dire à ton enfant qui commence à marcher « viens dans mes bras mon chéri! »… sauf que tu croises les bras. Là, l’enfant ne comprend pas, c’est le phénomène de « double-bind », mis en évidence par Gregory Bateson (on pense que la schizophrénie pourrait être une conséquence du double bind). Ainsi, quand on communique avec son enfant, on se doit d’avoir le corps qui concorde avec nos dires. Je parle souvent de cette notion sur mon blog (en même temps, c’est mon métier! :p)
    Ca fait plaisir de voir cette thématique sur ton blog!

    • merci Xavier pour ce commentaire très instructif. J’ai toujours été très intéressée par tout ce qui est communication non verbale, et je crois être plutôt observatrice dans ce domaine. Ces techniques, que ce soit côté candidat ou côté recruteur, sont très utilisées en entretien de recrutement, j’en sais quelque chose en tant qu’ancienne Responsable RH !

      • Je travaille quelquefois avec des demandeurs d’emplois et des DRH, et j’ai quelquefois du mal à leur faire comprendre qu’en matière de non-verbal, ils ont appris des choses plutôt fausses (Merci Messinger! ><). C'est un peu pour ça que je fais un blog d'ailleurs!

  2. Bonjour,

    Très intéressant cet article sur le langage des signes pour bébés !
    Je suis père de 3 enfants (1 fille et 2 garçons), dès leur 8ème mois, ma femme et moi, nous leur avons appris les mots de base : « manger, soif, dormir, pipi…. » et le plus important  » JE T’AIME ». Car à 8 mois, nous avions marre que notre enfant « crie ou pleurniche » à table pour demander un verre d’eau ou pour avoir un bout de pain !

    Il est vrai que dans notre entourage, on a eu tous les sons de cloches : « ton enfant va parler tardivement ! » « Pourquoi elle (ma fille) est sourde ? » « Mais…ça va pas l’abrutir ? »…

    Ils ont eu chacun des évolutions différentes mais à 10 mois les 2 premiers se faisaient comprendre et « C’ETAIT TELLEMENT PLUS CALME !!! »
    Pour ce qui était du dernier il s’est mis à « PARLER » en langue des signes seulement à 15 MOIS ! En revanche, il avait un vocabulaire très diversifié et nous inventait des signes !

    Aujourd’hui, nous pouvons confirmer qu’aucun n’a de retard dans le langage, ni de soucis particuliers !

    Voilà, notre vécu sur cet article et nous recommandons aux jeunes et futurs mamans autour de nous et du site, le langage des signes.

    Cordialement,

    Christophe

    • merci Christophe pour ce très joli témoignage !
      Je suis tous les jours impressionnée par les moyens qu’utilise ma 2e fille pour échanger et communiquer, et surtout par le nb de mots « parlés » qu’elle dit à seulement 15 mots. Je suis certaine qu’il y a un lien avec le fait de communiquer depuis plusieurs mois par les signes. Et tu le dis : c’est agréable de la voir nous signifier ce qu’elle veut sans toujours hurler (même si cela arrive encore bien sûr…)

  3. Mon fils lenny qui a 10 mois ne parle pas bcp donc j’essaie de lui parler en language des signes, il sourit à chaque fois, mais j’espere que celà ne va pas tarder !!!

    • 10 mois, c’est encore tôt pour parler !
      S’il sourit c’est déjà qu’il comprend et que tu as réussi à capter son intérêt.
      Patience, comme nous le rappelait notre animatrice de Langue des Signes !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *