Pages Navigation Menu

Travailler en nuisette pour mieux profiter de sa vie

Rencontre de Judith, une mompreneur blogueuse

Je vous propose aujourd’hui d’en savoir un peu plus sur Judith, maman blogueuse que j’ai découverte sur son site Maman s’organise.

 

Linette – Bonjour Judith, pour que les lecteurs comprennent qui tu es, peux-tu te présenter ?

Judith – Bonjour Linette,

Tout d’abord, je voulais te remercier de m’accueillir si chaleureusement sur ton blog et me donner l’occasion de m’y exprimer. C’est une grande chance, merci beaucoup !

Pour me présenter brièvement, j’ai 41 ans, je suis mariée et maman de 2 garçons de 8 et 5 ans. Je suis passionnée par le web, et plus particulièrement par la création de sites web et le webdesign, mais pas seulement… Je passe aussi beaucoup de temps à créer de jolies choses en tricot et au crochet, surtout des accessoires de mode ou pour la maison. Je fais du yoga et du pilates, environ 4 heures par semaine, dont 2 heures pendant lesquelles c’est moi qui enseigne ! Et pour finir, j’aime beaucoup lire.

 

Linette – Quel a été l’élément déclencheur qui t’a conduite à franchir le pas de l’entrepreunariat ? Peux-tu nous présenter ton/tes activités ? (Depuis quand, pourquoi, nature de l’activité).

Judith – Effectivement, depuis le 1er janvier 2012, je suis indépendante et je développe mon activité de création de sites web. Au début, j’ai choisi la sécurité, en gardant mon job de salariée à mi-temps. Mais depuis le 1er septembre 2012, je vole de mes propres ailes, sans filet de sécurité puisque j’ai donné ma démission. J’ai donc créé ma propre activité de création de sites web. C’est pour ainsi dire mon 3ème bébé et je lui ai donné le joli nom de Mon Atelier Web.

mompreneur

Il y a deux événements majeurs qui m’ont fait franchir le pas de l’entrepreunariat mais c’est aussi une longue histoire, un long cheminement qui m’a amenée à franchir ce pas. Allez, je te raconte tout !

Le premier événement majeur est la naissance de mon deuxième enfant fin 2007. Après mon congé de maternité, la reprise du travail fut très difficile pour moi. J’étais épuisée car j’allaitais toujours mon fils (je tirais mon lait à l’infirmerie) et ma motivation envers mon travail avait fondu comme neige au soleil. En 4 mois d’absence, beaucoup de choses avaient changé dans l’entreprise et une restructuration du personnel a fini par planer sur tous. Des collègues épatants ont été licenciés sans états d’âme. Cela a généré énormément de stress en moi. Bref, un plan de restructuration plus tard, la tension est un peu retombée mais ma motivation n’est pas revenue. J’ai alors demandé de travailler à mi-temps. Le but de ce mi-temps était de me lancer dans ma propre activité mais je ne savais pas vraiment dans quel domaine. J’ai eu plusieurs idées qui n’ont pas abouti parce que non rentables, trop concurrentielles, etc. C’est après avoir créé plusieurs blogs et en ayant étudié les thèmes graphiques de WordPress que l’idée de créer des sites web pour tout un chacun a germé en moi. J’ai quand-même mis 4 ans avant de décider de me lancer professionnellement dans ce métier. Et c’est donc le 1er janvier 2012 que je franchis la première étape vers l’entreprenariat.

Le deuxième événement majeur a été l’annonce de mon employeur de déménager à Bruxelles, en mai dernier. Avant le déménagement, je mettais 10 minutes pour aller bosser. Mais travailler à Bruxelles allait me faire perdre beaucoup de temps dans les embarras de circulation, j’en aurais pour 1h30. La seule solution pour réduire mon temps de déplacement était de partir avant tout le monde, lorsque le trafic est encore fluide : à 6h15. Donc, je me levais courageusement 3 fois par semaine entre 5h15 et 5h30… J’arrivais au bureau à 7h pour repartir à 15h. Le gros avantage de cet horaire était de passer l’après-midi avec mes enfants après les avoir repêchés à l’école. Le problème venait d’ailleurs. Les autres jours, je travaillais sur mon activité de sites web à la maison, je pouvais donc me lever à une heure décente et aller conduire les enfants à l’école. C’est ce contraste qui m’a épuisée à nouveau, sans compter que je n’avais plus le moindre espoir de travailler sur des projets intéressants pour moi. La motivation est descendue au plus bas, suivie par le moral. J’étais devenue complètement inefficace les jours où je travaillais à la maison. J’étais trop fatiguée, lasse, en colère, je n’avais plus d’énergie. C’est à ce moment là que j’ai décidé de donner ma démission, en accord avec mon mari et après avoir analyser ma situation financière bien sûr.

Maintenant et depuis le 1er septembre 2012 je suis complètement indépendante et je me donne à fond pour développer ma propre activité de création de sites web. C’est très stimulant de travailler pour soi-même, cela n’a rien à voir par rapport au fait de travailler pour quelqu’un d’autre.

 

Linette –  Comment fais-tu pour jongler entre tous tes emplois du temps, de maman et de femmes d’affaire ?

Judith – En fait, c’est très simple ! Mes journées sont rythmées par mes enfants. Lorsqu’ils sont à l’école ou ailleurs (chez un copain par exemple) j’en profite pour travailler.

On peut donc dire que j’ai le même horaire qu’un professeur d’école primaire. Si j’ajoute à cela les activités extra-scolaires, les goûters d’anniversaire et les après-midi chez super mamy, cela me laisse du temps supplémentaire pour m’occuper du reste. En parlant du reste, il s’agit du ménage, du rangement, des lessives, des courses, des repas, etc.

La méthode Zen to Done de Leo Babauta dont je parle beaucoup sur mon blog Maman s’organise m’a permis de vraiment gagner en efficacité au niveau de mon travail. Et au niveau des tâches ménagères c’est FlyLady qui m’a remise sur les rails.

 

Linette –  Quel conseil donner à une maman qui a envie de créer son entreprise ?

Judith – L’envie de créer sa propre entreprise n’est pas une petite envie à prendre à la légère. C’est quelque chose d’important qui mérite d’être analysé en profondeur avant de se lancer.

Faire un bilan des avantages et des inconvénients par rapport à une idée peut paraître simpliste mais cela peut dissuader de se lancer dans quelque chose de trop contraignant ou d’utopique.

Se fixer des objectifs est indispensable pour garder le cap. Le tout premier objectif à se fixer est celui de bien définir sa nouvelle activité afin de ne pas s’éparpiller. J’utilise la méthode SMART pour me fixer des objectifs Spécifiques, Mesurables, Accessibles, Réalistes, et définis dans le Temps. Je pense que toi aussi, Linette, tu connais bien cette méthode, non ? Ensuite, se fixer un ou deux objectifs majeurs par jour et quelques tâches secondaires permet d’avancer pas à pas, lentement mais sûrement et avec sérénité. Cela ne sert à rien de se précipiter, de faire des journées de 16 heures. Vous finirez complètement épuisée, voire proche du burn-out et votre entourage, enfants et conjoint, ne vous remerciera pas. Par contre, profitez de l’adrénaline qu’on ressent quand on commence quelque chose de nouveau. Profitez de cette incroyable motivation pour commencer vos journées par ce qui vous demande le plus d’énergie.

Au niveau financier, il est nécessaire d’avoir des économies afin de subvenir à vos besoins durant les 12 premiers mois. Au moins, s’il vous arrive un coup dur pendant le démarrage de l’entreprise, vous aurez de quoi faire face sans devoir mettre la clé sous la porte.

Avoir un bon comptable est aussi quelque chose d’important. A moins d’avoir de réelles compétences dans ce domaine je pense qu’il est mieux de confier les tâches dont ce n’est pas votre métier à un professionnel. Vous éviterez de nombreuses erreurs et vous perdrez moins de temps.

Voici encore d’autres petits conseils en vrac :

– Délimitez votre territoire et votre temps de travail.

– Pensez à votre hygiène de vie, faites un vrai repas à midi et faites quelques pauses durant la journée.

– Entourez-vous de personnes motivantes, faites partie d’un réseau réel ou virtuel comme les mompreneurs.

– Continuez à vous former dans votre domaine de compétences.

– Faites la liste de vos petits succès, de vos réussites. En cas de baisse de moral, vous pourrez y puiser un peu de motivation pour persévérer.

Et surtout, dans tous les cas, restez positives ! Même un échec permet de grandir. 🙂

 

Linette –  Etre une femme, cela t’a-t-il handicapée ou au contraire aidée?

Judith – En voilà une question à laquelle je n’ai jamais réellement réfléchi. Je ne me suis jamais dit que j’avais de la chance ou pas d’être une femme en matière de création d’entreprise. En tout cas, cela ne m’a certainement pas désservie.

De plus, de par mon métier d’informaticienne, j’ai toujours été entourée d’hommes, j’ai toujours dû collaborer et travailler avec des hommes. J’ai donc appris à composer avec ceux-ci. Et, ce qui est rigolo, c’est qu’à la maison, je ne vis qu’avec des hommes, mon mari et mes deux garçons. Je ne suis peut-être pas objective mais, ce qui est certain, c’est que je ne suis pas féministe.

Je pense qu’il faut apprendre à tirer parti de ce que l’on est, de nos qualités, des uns et des autres, hommes ou femmes, peu importe.

 

Linette –   Fais-tu partie d’une association de Mompreneurs ? Qu’est- que cela t’a apporté ?

Judith – Oui, et non. Je ne fais pas tout à fait partie de l’association des Mompreneurs (de France) puisque je ne suis pas adhérente à l’association. Pour être adhérente, il faut payer une cotisation annuelle qui donne droit à certains avantages, comme celui de faire de la publicité pour votre activité sur le forum de discussion. Cependant, je participe régulièrement aux discussions des mompreneurs du forum. J’y apprends beaucoup de choses et c’est un formidable levier de motivation. Quand j’ai un coup de barre, je vais faire un tour sur le forum et cela me rebooste. Vous pouvez aussi poster un message pour dire ce qui ne va pas, et vous verrez que vous serez très vite aidée par les autres mompreneurs. Comme je le disais plus haut, c’est important de faire partie d’un réseau, de s’entourer de personnes motivées et motivantes. Et les mompreneurs ont créé un réseau d’échange et d’entraide vraiment motivant pour la femme, maman ou pas, qui souhaite créer sa propre entreprise.

En Belgique, nous avons aussi notre réseau de mompreneurs mais il est beaucoup moins actif sur le net qu’en France. Par exemple, il n’y a pas de forum destiné aux mompreneurs belges. Je suppose que cela viendra. Je devrais peut-être leurs proposer mes services… 😉

Il existe beaucoup d’autres forums de discussion qui peuvent aider dans le lancement d’une activité. Je pense à Web Entrepreneur Débutant créé par Aurélien Amacker pour celles et ceux qui veulent entreprendre sur le web. Je n’y vais pas souvent par manque de temps mais il est très qualitatif.

Et puis il y a toutes les autres associations en rapport avec votre domaine d’activité. Si, par exemple, vous vous lancez dans le jardinage, je suis certaine qu’il doit exister des associations d’horticulteurs, des forums, des blogs, des magazines, etc.

Faire partie d’un réseau, cela permet également de rester visible, de rester en contact avec les gens du métier, d’établir des partenariats et de rester au courant de l’actualité de votre métier. C’est très important !

 

Linette –   As-tu une actualité ou des projets à venir ?

Judith – Oui, j’ai comme projet de continuer le développement de ma petite entreprise de création de sites web en ciblant principalement les très petites entreprises, les indépendants, les artistes et les petits artisans, voire les particuliers. Je voudrais permettre à tout un chacun d’avoir son site web pour promouvoir son activité ou partager sa passion. Tu sais comme moi qu’installer WordPress est assez facile. Mais pas pour tout le monde… Certains n’ont pas le temps, d’autres ont très peur, etc. Et là où ça coince le plus souvent, c’est au niveau du design graphique. De plus, à partir d’un certain stade, des connaissances techniques sont un must.
Je voudrais proposer 3 formules « prêtes à l’emploi », une formule de base, une formule intermédiaire et une formule premium. Chaque formule devrait répondre à des besoins bien ciblés de chacun. Cela permettra d’avoir un site web fonctionnel et prêt à l’emploi en un minimum de temps, au design professionnel et à un prix attractif. Je dois encore étudier la proposition que je ferai au niveau des différentes formules. Mais je voudrais que tout soit prêt pour le 1er janvier 2013 ! A suivre donc…

Et je rajouterais que celles qui veulent suivre mon actualité peuvent s’inscrire sur  Mon Atelier Web. En plus de mon actualité, les abonnés recevront régulièrement des conseils pour bien utiliser WordPress.

 

Linette –   Un mot pour conclure ?

Judith – J’ai fait le choix de travailler de chez moi dans un domaine qui me passionne. Ce n’est pas donné à tout le monde. C’est un luxe que je m’offre pour le moment car  mon activité n’est pas encore rentable. Mais ce choix de vie représente pour moi la liberté et la sérénité. Cela n’a pas de prix. Je suis tellement plus heureuse maintenant que quand j’étais salariée.

Alors, si vous avez envie de créer votre propre activité, allez-y pas à pas (ça fait moins peur…) et sans tout remettre à demain. Doucement, vous y arriverez aussi. Je l’espère de tout cœur !

Linette, encore un tout grand merci de m’avoir accueillie sur ton blog. J’espère avoir apporter à tes lecteurs ce qu’ils attendaient. Bien entendu, ils peuvent me poser toutes les questions qu’ils veulent dans les commentaires. Je me ferai un plaisir d’y répondre.

A bientôt, ici ou ailleurs…

 

Merci BEAUCOUP Judith pour cet échange très enrichissant qui donnera envie à d’autres de se lancer !

 

5 Comments

  1. Bonjour Linette et Judith,

    Bravo Judith d’avoir sauté le pas et bienvenue dans l’entrepreneuriat.

    Je me suis senti proche de toi pendant toute l’interview car tu relates très bien le quotidien, les soucis, les petites victoires, l’organisation d’une création d’activité à domicile.

    J’aimerais savoir quelle est ta vision d’entrepreneuse ? Comment vois-tu ton activité dans un an, dans cinq ans ? Où veux-tu aller ?

    Merci de ta réponse

    Julien

    • Bonjour Julien !

      Désolée d’avoir mis du temps a répondre à ton commentaire mais un projet urgent m’est tombé dessus lundi.

      Ma vision de maman entrepreneuse est très simple. Dans quelques années, j’espère gagner ma vie avec ma nouvelle activité. Ce n’est pas le cas pour le moment et c’est parfois stressant de me dire que ma carte de banque sera refusée au supermarché pour cause de solde insuffisant…

      Heureusement que j’ai des réserves. Mais elles ne sont pas inépuisables.

      À bientôt et bon Noël à toi.
      Judith

      • eheheheh ! Décidément que de points communs !
        J’ai le même espoir que toi, Judith, mais comme tu le dis : les réserves ne sont pas inépuisables !
        Joyeux Noël à tous !

  2. Merci Linette ! Joyeux Noël à toi aussi !
    Et je vous souhaite déjà à toutes et tous une merveilleuse année 2013 !

  3. Bonjour

    Merci pour cet article super intéressant

    Ludovic

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *