Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

La Forêt des Ombres – Franck Thilliez

 
la foret des ombres
 
 

Pour mes derniers emprunts à l’Alcazar, bibliothèque de Marseille (superbe, il faut bien le dire !), j’étais en panne d’inspiration.

Etait-ce le départ imminent de cette ville où ma vie avait pris un tournant radical (naissance de mes enfants, choix de ne plus être une salariée lambda mais d’être indépendante) ?

En tout cas, j’errais dans le rayon « Littérature policière » à la recherche du futur roman qui occuperait mes soirées, quand la « Forêt des Ombres » m’apparut.

Le titre me plaisait, la quatrième de couverture aussi, alors GO !

 
 

Le résumé :

 

Embaumeur de métier, David MILLER est passionné par l’écriture et a déjà publié un premier polar, mettant en scène un psychopathe. Il est un jour contacté par un mystérieux Arthur DOFFRE, un admirateur, qui lui demande de faire revivre un tueur en série par l’intermédiaire d’un roman.

David MILLER et sa famille se retrouvent alors coincés dans un chalet au milieu de la Forêt Noire : le roman doit être écrit dans un délai d’un mois, dans une ambiance de huis clos de plus en plus étouffante.

D’autres personnages font leur apparition, tous plus mystérieux et inquiétants les uns que les autres.

Certaines pièces sont fermées à double tour : l’état de paranoïa des habitants du chalet leur font imaginer tout et n’importe quoi sur ce qui peut se cacher derrière certaines portes.

 
 

A propos de l’auteur :

 

Né en 1973 à Annecy, Franck THILLIEZ était informaticien dans le Nord Pas de Calais, jusqu’à ce que son activité d’auteur lui permette de vivre de sa plume.

Passionné par les thrillers et films d’horreur dès son adolescence, ses premiers romans sont logiquement des romans policiers où se mêlent angoisse et horreur, avec une touche de paranormal.

En 2004, Train d’Enfer pour ange rouge est nommé au Prix SNCF du Polar. L’année suivante paraît La Chambre des Morts, qui sera primé à plusieurs reprises et adapté deux ans plus tard au cinéma.

Créateur prolifique, nous le retrouvons en librairie chaque année depuis 2006 pour un nouveau polar.

 
 

Mon point de vue :

 

J’ai tout de suite été embarquée dans l’histoire, les personnages sont énigmatiques et ont tous leurs zones d’ombre, dès leur présentation au début du livre.

L’atmosphère étouffante s’installe dès les premières pages et ne cesse de se densifier au fil de l’histoire.

Il devient vite difficile de lâcher le roman : de nouveaux mystères apparaissent, un soupçon de fantastique vient pimenter le tout. Peut-être l’auteur en fait-il juste un peu trop, quand bien même son écriture est agréable.

Force est de constater que la noirceur des personnages et de l’ambiance est extrêmement bien rendue  ; le lecteur a vraiment l’impression de faire partie du huis clos.

Petit regret : les 50 dernières pages se font plus longues à lire, dès lors que l’intrigue se dévoile.

 
 

Extrait :

L’ombre glissa devant un miroir, puis revint, à reculons, abandonnant sous ses pas les traces sanglantes de ses talons abîmés.

Elle fixa alors la trotteuse de sa montre et porta le volatile à hauteur de son nez :

– Si tu clignes sept, non, huit fois des yeux en moins de dix secondes, c’est que David m’aime à la folie. Sept fois, il m’aime, mais un peu moins. Ne descends pas en dessous de six, OK ?

Et elle compta, pressant la pauvre bête de plus en plus fort. Des piaillements s’élevèrent jusque dans les combles.

– Cligne des yeux, putain de bestiole !

L’oiseau sursauta une dernière fois.

 
 

Si vous souhaitez en savoir plus, cliquer ici !

 
 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *