Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Dieu voyage toujours incognito – Laurent Gounelle

 

femme au foyer

 

Je guettais ce roman depuis plusieurs semaines déjà dans ma bibliothèque préférée. Cette fois encore, je n’ai pas été déçue : outre le plaisir de découvrir la fiction imaginée par Laurent Gounelle, il s’agit également d’un ouvrage de développement personnel qui regorge de bons conseils pour tous ceux qui manquent de confiance en soi, conseils délivrés via ce que vit ALan, le héros du livre.

 
 

Le résumé :

 

Alan, ancien comptable, est consultant pour le plus grand cabinet de recrutement français. Son job est devenu trop commercial et ne l’intéresse plus, sa petite amie dont il était fou amoureux l’a quitté, il ne trouve plus aucun sens à sa vie. Il décide alors de se suicider et de se jeter de la Tour Eiffel quand un homme l’arrête dans son élan et lui propose un étrange marché : il ne sautera pas mais en échange il devra accepter d’être guidé dans sa vie par son sauveur. Il devra accepter sans réserve tout ce qu’il lui demande afin d’être enfin heureux. Si Alan refuse un seul de ses conseils, alors il n’aura plus qu’à aller au bout de son suicide…

Alan accepte cet étrange marché, prêt à tout pour atteindre le bonheur.

 
 

A propos de l’auteur :

 

Je vous avouerai avoir eu un étrange sentiment à la lecture de la biographie de Laurent Gounelle : je m’y suis reconnue (du moins pour la première partie)…

Laurent Gounelle reçoit une éducation stricte et s’oriente vers des études de sciences économiques, malgré un attrait certain vers les sciences humaines, la psychologie, la psychiatrie.

Destiné à être un jeune cadre dynamique, son entrée à 23 ans dans le monde de l’entreprise lui procure un électrochoc ; confronté à une vie professionnelle vide de sens, il décide de retourner vers ses premières amours : les sciences humaines. Lectures, formations, voyages initiatiques aux 4 coins de la planète en font aujourd’hui un spécialiste des sciences humaines.

Il publie son premier roman en 2008, L’Homme qui voulait être heureux, puis en 2010 Dieu voyage toujours incognito et enfin en 2012 Le Philosophe qui n’était pas sage.

 
 

Mon point de vue :

 

J’ai littéralement adoré ce roman, sans doute parce que j’y ai reconnu bon nombre de thèmes et valeurs qui me sont chers : éthique et recherche du sens, humanisme et humanité, non-sens de l’individualisme forcené imposé en entreprise, l’Homme maître de son destin.

Tout tourne autour de l’idée de l’image de soi et de la confiance nécessaire pour trouver le bonheur : Alan, le héros, est au départ terriblement introverti, recroquevillé sur lui-même et ses malheurs. A travers des mises en situation et des challenges à relever de plus en plus difficiles, son bienfaiteur va peu à peu lui permettre de prendre confiance en lui.

L’auteur a un style très fluide, les rebondissements sont nombreux et poussent le lecteur à lire tourner les pages du roman toujours plus vite…

Le scénario n’est ni larmoyant ni ennuyeux et enchaîne des situations parfois cocasses dans lesquelles nous nous reconnaissons parfois.

La réflexion proposée par l’auteur sur le monde de l’entreprise est terriblement juste ; j’ai apprécié que ce thème soit abordé car il est de plus en plus fréquemment source de mal être. Nombre de personnes aujourd’hui se demandent quel est le but de leur travail et souffre de cette absence de sens.

Enfin, contrairement à d’autres lecteurs dont j’ai pu lire la critique, j’ai trouvé la fin très surprenante, voire émouvante : cela n’a fait que renforcer mon opinion très favorable au sujet du roman.

J’ai hâte de lire les autres opus de Laurent Gounelle et vous invite fortement à lire Dieu voyage toujours incognito.

Pour en savoir plus, faîtes un tour par ici !

 
 

Extraits :

 

Quand tu me décris ton quotidien, dès qu’un événement ne se déroule pas comme tu le veux, tu as tendance à dire « Tant pis », ou « C’est dommage », « Ça m’est égal », mais tu ne le dis pas avec la sagesse de celui qui accepte sereinement une situation. Non, tu l’exprimes sur un ton de regret. C’est une acceptation résignée, et tu rappelles d’ailleurs parfois que ce n’était pas ton choix. Et puis… tu as aussi tendance à te plaindre, par moments. Tous ces indices montrent que tu te complais dans un rôle de victime.

Le hasard, disait Einstein, c’est Dieu qui se promène incognito.

 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • laurent gounelle pdf gratuit (2)

7 Comments

  1. J’ai son 1er roman à lire 🙂

  2. J’ai son 1er roman à lire 🙂

    • j’espère que tu nous feras un retour !

  3. Tu m’as vraiment donné envie de le lire, en plus ce genre de thème me parle beaucoup en ce moment.
    Merci pour cette découverte.

  4. Merci pour la présentation. Je pense que je vais le lire ce livre 😉

  5. J’ai lu ses deux premiers romans (dans l’ordre!!!) et j’ai vraiment préféré le second.

    Interessé et concerné par le thème de la confiance en soi, j’ai été heureux de découvrir un grand nombre de techniques et conseils proposés dans des ouvrages « techniques » sous la forme d’un roman!!! Un vrai bonheur!!!!!

    petite remarque: j’ai été surpris de voir qu’entre la première parution et la parution en poche le titre du roman avait été modifié…..

    • exact, je ne l’avais pas précisé mais le titre du roman change. Pourquoi ? Je n’ai pas trouvé l’info malgré mes recherches, mais j’imagine que c’est peut-être parce que le titre Dieu voyage toujours incognito renvoie à une citation d’Einstein. J’ai cru que comprendre que certains lecteurs / commentateurs n’avaient pas apprécié ce détournement par Laurent Gounelle, d’où peut-être la mise au pluriel lors de la sortie en poche…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *