Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

J’irai cracher dans vos soupes – Danielle Thiéry

 
femme au foyer
 

Voilà un titre qui n’a pas manqué de m’intriguer : J’irai cracher dans vos soupes, de Danièle Thiéry, m’a tout de suite fait penser à J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian. En voici ma chronique…

 
 

Le résumé

 

Frédéric Boucher, alias Fredo le Toqué est emprisonné à la Santé. Fin gourmet, il aime à se préparer de bons petits plats avec les pigeons chopés sur le rebord de la fenêtre de sa cellule jusqu’au jour où ‘il s’évade…

Son objectif : se venger des chefs étoilés du Guide « Parchemin » en les attaquant sur leurs points faibles, véritables péchés capitaux aux yeux de Fredo.

Le commissaire Broutard et son équipe de fin limier partent à sa poursuite, allant de chef en chef avec pour seuls indices des missives énigmatiques…

 
 

A propos de l’auteure

 

Danielle Thiéry est née en 1947, a fait mai 68 mais elle est aussi l’une des trois premières femmes à avoir atteint le grade de commissaire divisionnaire dans la police nationale française.

Passée par différents corps de police (les stupéfiants, les mineurs, le proxénétisme, la police criminelle…), elle est l’auteure d’une dizaine de polars et a écrit pour la série télévisée Quai n°1.

Ses romans mêlent fiction et réalité ; certains ont obtenu des prix littéraires (1998 : Prix Polar pour Mises à mort (Robert Laffont) ; 2006 : Prix Gayant Lecture – Catégorie 3 pour Nuit blanche au musée (Syros) )

 
 

Mon point de vue

 

L’histoire commençait bien : des personnages haut en couleurs, des dialogues ciselés qui rappellent certains vieux films noirs français, des jeux de mots souvent savoureux… Et puis une intrigue qui tarde à se mettre en place : peut-être est-ce moi qui ai mis du temps à comprendre qu’il n’allait pas s’agir de crimes (avec du sang, j’entends), en tout cas l’histoire de ces vengeances successives à l’encontre des grands chefs étoilés m’a paru bien extravagante, trop sans doute.

J’ai eu du mal à progresser dans ma lecture, ne comprenant pas où l’auteur voulait en venir.

Les dialogues parfois salaces, peut-être révélateurs des manières de parler de nos chers policiers, ne m’ont plus fait sourire au fil du roman.

Le clin d’oeil à J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian n’en était sans doute pas un, car l’on ne retrouve pas grand chose de ce livre dans le roman de Danielle Thiery, peut-être un peu de la lubricité des personnages ?

En fait, il ne fallait sans doute pas chercher midi à quatorze heures : J’irai cracher dans vos soupes est probablement simplement une référence à l’expression « cracher dans la soupe », « mépriser », le mépris étant le sentiment ressenti par Fredo le Toqué face aux chefs étoilés incapable d’une vraie cuisine.

Par contre, les noms des personnages que l’on croise au fil de notre lecture sont assez bien trouvés : le commissaire Robert Broutard, l’avocat Gilbert Coltard, l’animateur Jean-Luc Delaraie, les chefs étoilés Alain Bécasse et Pierre Cobuse, les personnages politiques Brice Haltofeu et Ramina Grobi.

J’ai également été choquée des allusions aux déboires de Jean-Luc Delarue à travers le personnage Jean-Luc Delaraie, mais l’auteure n’y est pour rien si l’animateur à lunettes est prématurément disparu l’été dernier… J’ai quand même trouvé qu’elle y allait un peu fort.

En bref, ce roman peut être lu pour la curiosité qu’il suscite (il est à ranger dans la catégorie « polar culinaire »), en ce qui me concerne je ne faisais sans doute pas partie du public visé…

Envie d’en savoir plus ? Cliquez ici !

 
 

Extraits :

 

Hier encore, lors de l’enregistrement de « Mastercook », une télé-réalité culinaire au goût du jour, les candidats l’avaient tellement chauffé qu’il en avait viré une demi-douzaine du plateau… Yves Bordecamps avait eu un mal fou à calmer son confrère écumant de rage.

Broutard se leva d’un bond, fonça sans retenue sur le journaliste qu’il saisit par le col de sa chemise Hermès monogrammée, immaculée et parfumée au patchouli, parfum certes immonde mais dont la principale vertu consiste à masquer l’odeur du shit, tous les soixante-huitards le savent.

 
 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • jirai cracher dans vos soupes (1)

2 Comments

  1. Ah oui, ça a l’air très parodique avec tous ces noms qui permettent vraiment d’identifier des personnages réels !
    Je vais faire l’impasse parce que les polars, ce n’est pas trop mon truc. 😉

    • il est justement très différent des polars classiques ! mais je sais que tu en lis peu de toute façon …

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *