Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Chouette, une ride ! Agnès Abécassis

 
chouette une ride
 

Lorsque j’ai choisi de lire ce livre, j’avais envie de (re)tester un vrai bouquin de filles : quelque chose qui se lit vite et qui parle nous, Mesdames ! Bref, un livre de ce que l’on appelle désormais la « chick lit », « littérature de poulettes » en traduction littérale.

Je ne me suis pas trompée : Chouette, une ride ! nous parle des mamans au foyer et de leurs « aventures » quotidiennes. Découvrez ci-après le résumé et ce que j’ai ressenti au fil de ma lecture….

 
 

Le résumé

 

Agnès Abécassis décrit la vie d’une maman au foyer écrivain, qui coure toute la journée entre ses enfants, ses courses, les sorties d’un chien un brin collant et qui tente de travailler chez elle, au milieu d’un appartement qu’on imagine être un véritable capharnaüm.

Son mari est bien sûr « présent », au sens masculin du terme ;-), le soir au sortir de son job.

Sa vie va basculer le jour où un enchaînement d’événements lui fait prendre conscience de son âge : 36 ans, c’est-à-dire bientôt 40, donc bientôt 50.

 
 

A propos de l’auteure :

 

Agnès Abécassis est née en 1972.

Tout d’abord rédactrice et illustratrice d’un magazine féminin, elle travaille ensuite comme scénariste pour une célèbre émission pour enfants, Ça cartoon sur Canal +.

Elle est aujourd’hui journaliste et chroniqueuse littéraire.

 
 

Mon point de vue :

 

Il s’agissait là du tout premier livre d’Agnès Abécassis que j’avais l’occasion de lire. Le titre et l’illustration m’ont tout de suite séduites. J’imagine d’ailleurs que le dessin de la couverture a été réalisée par Agnès Abécassis elle-même, dans la mesure où elle est également illustratrice.

Pour en revenir à cette comédie que constitue Chouette, une ride !, j’ai tout d’abord été agréablement surprise par le ton employé, l’humour déjanté… et le fait que je me reconnaissais totalement dans le personnage principal.

J’ai beaucoup ri, du moins dans les 100 premières pages.

Je n’ai par contre pas du tout accroché à la seconde partie du roman : l’héroïne saisit l’occasion d’une invitation à un mariage auquel son mari ne peut se rendre pour passer quelques jours de « vacances » avec sa meilleure amie, célibataire désespérée à la recherche de son prince charmant.

Le suspense lié à la personnalité du bel éphèbe rencontré par cette amie est tout relatif et ne m’a pas du tout embarquée… mais peut-être est-ce parce que  je n’ai pas compris l’humour décalé de l’auteure…

Je m’attendais en tout cas à quelque chose de plus centré sur la fameuse crise de la quarantaine (ou crise de la première ride devrais-je dire !).

A lire malgré tout car j’ai tout de même passé un bon moment.

 
 

Extraits :

 

Lorsqu’ils me demandent quel est mon métier, ma réponse embarrasse toujours les gens.Aussi je m’amuse à ne pas en varier, répliquant, l’air énigmatique : « Je travaille chez moi. »Soit ils se disent :  » Comment elle se la pète, celle-là, à s’imaginer qu’elle travaille, alors que c’est juste une vulgaire femme au foyer. »Soit ils pensent : « Ahbon ? Mais quel métier peut-on exercer chez soi ? Elle fabrique des bijoux fantaisies ? Elle tricote des écharpes qu’elle vend sur les marchés ? Elle garde les enfants des autres ?.. »

La bougie en plus sur le gâteau n’est pas un problème. Le laisser-aller en général, quel que soit son âge, si.

chouette une ridePour un jeu de dupes :
Voir sous les jupes des filles.
(A. Souchon)

 
 

Et si vous souhaitez lire d’autres avis sur ce livre, je vous invite à cliquer ici !

 
 

 

6 Comments

  1. Est ce un livre à offrir à une dame?

    • bien sûr, c’est un livre dit « de filles » justement. Si elle a suffisamment d’humour pour ne pas prendre le titre au pied de la lettre 😉 car Agnès Abécassis ne parle pas que de rides, rassure toi !
      Si la dame en question est ou a été maman au foyer, elle devrait normalement se reconnaître et beaucoup rire…

  2. je vois que nous avons pris le roman de la même façon ^^ et sommes d’accord à tous points de vue…Ma chronique à suivre…Biz

  3. J’aime bien Eliette Abécassis !

  4. un vrai livre de plage donc. Tiens, ça me donne une idée et si je te plagiais en instaurant une rubrique  » lire en bikini »! Tu ne m’en voudrais pas trop?

    • non si tu paies les droits d’auteur 😉

      Les droits d’auteur s’élèvent à une mangue et qqs bananes de la réunion une fois par an. Toujours partante ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *