Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

Changer de vie ? Et si vous adoptiez la slow attitude …

 
changer de vie

 Flickr - Marc Magraiveur

 

J’ai fait une grande découverte depuis que je ne travaille plus et que je m’occupe de mes enfants : vivre au rythme de leur sommeil, de leurs repas et plus généralement de leurs activités m’a ouvert les yeux par rapport aux autres mamans. Elles courent partout, sont stressées quand moi je ne le suis plus pour les mêmes raisons… J’ai pu mettre récemment un nom sur cet état d’esprit : cela s’appelle la slow attitude

 
 

Sourire : le faites-vous encore ?

 

Je reconnais qu’au début de mon arrêt de travail pour « grossesse pathologique » il y a déjà 4 ans, j’étais perdue.

Cela faisait plus de dix ans que je courais partout, pour assurer aussi bien au niveau professionnel qu’à la maison où tout devait être nickel.

Du jour au lendemain, je me suis retrouvée alitée, autorisée à me lever uniquement pour mes repas et les pauses pipi… Je ne vous raconte pas l’ennui !

Puis ma fille aînée est arrivée, mon patron m’a remerciée : j’ai alors compris que j’allais changer de vie

Tout à coup, je me suis mise à relativiser tous les petits tracas du quotidien. Je voyais désormais la vie du bon côté, tout devenait coooollll : regarder ma fille grandir, aller acheter mes légumes au petit primeur d’à côté, concocter des purées maison pour bébé, des repas appétissants pour mon cher et tendre, aller au square, puis à la halte garderie…

Je me suis rendue compte que j’étais devenue très différente : le matin, je croisais me faisais doubler par des mamans qui couraient à l’école, à la crèche, des cernes jusqu’en bas des joues, pendant que moi je marchais à une allure plus normale, le sourire aux lèvres.

Et là est la grande différence : je souris à nouveau !

 
 

Prendre son temps

 

En fait, ne plus avoir d’obligations professionnelles m’a permis d’avoir enfin du temps.
Comme vous sans doute, je faisais partie de ces 72% de Français qui souhaitent avoir plus de temps pour se reposer.

Car là est la clef : vous devez réussir à prendre du recul et à prendre votre temps, à ne plus vous laisser polluer par tout un tas de petites choses chronophages (et il y en a de plus en plus…) Par exemple, qui d’entre vous n’est pas constamment branchée sur son ordi, à zieuter Facebook, Twitter et autres média du Web 2.0 comme Hellocoton ?

Après ces vacances d’été, j’ai lu pleins de bloggeuses affirmer que se couper de leur ordi pendant une semaine leur avaient du bien ! Affolant, non ?

N’ayez pas peur du vide, de l’ennui : pourquoi ne pas refuser d’allumer votre télé ou votre ordi ce soir ? Et si vous alliez vous coucher tôt pour une fois ? Pas envie de cela ? Prenez du temps pour vous, avec un bon bouquin, discutez avec votre cher et tendre, faîtes-un jeu de société, amusez-vous sous la couette…

Je reste persuadée que pour savoir prendre son temps, il nous faut réapprendre à nous ennuyer pour mieux savoir comment profiter du temps présent.

 
 

Laisser vos enfants tranquilles !

 

Combien de fois par jour dîtes-vous à vos enfants « Mais dépêche-toi ! On va être en retard… » ?. « Tu ne fais rien ? Tiens, je te mets un DVD ! »

Je vous rassure tout de suite, je n’ai pas perdu toutes mes mauvaises habitudes de femme pressée et moi aussi j’ai encore tendance à vouloir aller vite, à occuper mon espace-temps et celui de mes enfants.

Je m’efforce de suivre ces quelques pistes pour que mes enfants subissent au minimum la pression environnante :

Pas d’accès à la télé ou à l’ordinateur :

Je suis toujours affolée de voir le nombre foyers qui laissent leur télé allumée perpétuellement, comme s’il s’agissait d’une présence amicale qui leur tient compagnie…

Pourtant, vos enfants ont besoin d’utiliser leurs cinq sens, de jouer, de toucher, d’interagir avec leur environnement. Rester passif devant un écran ne signifie pas être calme et tranquille, bien au contraire ! Vous en avez la preuve dès lors que l’écran s’éteint : l’enfant est alors terriblement agité, énervé, stressé…

 Laissez vos enfants s’ennuyer :

Vos enfants n’ont pas besoin d’être constamment en train de faire quelque chose. J’ai lu récemment qu’une maman avait pris conscience de tout cela le jour où son fils de 8 ans lui a demandé pour cadeau d’anniversaire le droit de ne rien faire pendant tout un week end… Vous n’avez pas envie d’entendre cela, non ?

Apprenez-leur à regarder :

Dès que je le peux, j’emmène mes filles se promener, en forêt, au square, à la rencontre certes d’autres personnes mais aussi de la nature.

Cela aère l’esprit de tout le monde, apporte du calme. Et quoi de mieux pour un enfant ou un bébé que de regarder les arbres bouger, la lune apparaître dans un ciel sans nuage, ou un avion laisser sa trace de fumée blanche dans le bleu azur des cieux ?

Vous allez me dire que vous habitez dans une grande ville, qu’il n’est donc pas facile de suivre ce conseil. Que nenni ! J’habitais avant la 2e plus grande ville de France, et cela ne m’empêchait d’aller me balader, bien au contraire. Je pouvais partir de chez moi, à pieds, mes enfants adoraient cela. Quoi de plus animé qu’une ville ? Des passants, des chiens, des chats, des bus, des trams, des métros, des scooters, des voitures…. Que de choses à découvrir là encore ?

 

Je ne prétends pas être la meilleure maman du monde (on l’est toutes, non ?) mais j’essaie aujourd’hui d’appliquer les principes de cette slow attitude dans ma vie quotidienne et dans celle de mes enfants.

En plus, il paraît que cela permet de vivre plus vieux, alors pourquoi continuer à se stresser pour un rien ?

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur la slow attitude et en découvrir d’autres applications quotidiennes, je vous invite à découvrir le livre de Carl Honoré, père fondateur de ce mouvement : Eloge de la lenteur.

 
 

Et vous, connaissiez-vous cette tendance qui prône le ralentissement ? Faîtes-vous partie de ces gens qui en ont assez d’aller vite, toujours trop vite ?

 
 

Recherches ayant mené jusqu'ici :

  • slow attitude (12)

5 Comments

  1. Super ton article !
    Je n’avais pas conscience du concept de Slow attitude.
    Ne pas travailler ou travailler à temps partiel aide beaucoup, il faut bien le reconnaître, à être une maman moins speed.

    À la maison, la télé ne tourne pas toute la journée et les enfants ne l’allument pas d’eux-mêmes. Ils ne regardent pas systématiquement les dessins tous les soirs après l’école, et jamais le mercredi et le samedi matin. Moi-même, quand je suis seule à la maison, je n’allume pas la télé (bon, ok, l’ordi) mais je prends mon bouquin. Contrairement à mon cher et tendre qui a le sale réflexe d’allumer la télé quand il rentre le soir (foutu Grand Journal !), et je râle assez contre cela.
    Et les jours où il n’y a pas école, on essaie d’être cool. Les enfants ne sont pas inscrits à des activités pour l’instant. Ils vont au centre social de temps en temps, et ma fille va faire un peu de sport dans le cadre de l’USEP avec l’école, mais rien de plus.
    Je pense qu’ils ont donc tout loisir de développer leur imaginaire !

    Par contre, je reconnais que je devrais faire quelques efforts pour décrocher un peu plus de mon ordinateur. Quoi que, je me suis améliorée depuis 2 ans !

    • en fait, pour éviter la tentation de la télé, nous avons opté pour un vidéoprojecteur, branché sur la box, le lecteur dvd et l’ampli.
      du coup, notre fille ne peut l’allumer sans nous, nous-même ne l’allumons en fait que de temps en temps le soir.
      C’est un peu comme s’il n’y avait pas de télé en fait. Notre fille aînée regarde de temps en temps des dessins animés en dvd (les disney/pixar), je lui en montre aussi sur l’ordi (oui-oui, charlotte aux fraises, petit nicolas). Le reste du temps, on joue ensemble, elle adore aussi faire du dessin, de la peinture…

  2. Je suis assez d’accord avec toi. J’ai déjà entendu parler de cette tendance avec laquelle j’adhère totalement, et que j’essaie de mettre en pratique. Pas tout le temps facile avec les études cela dit !

  3. Les gens ont peur du vide !
    Ils ont besoin de combler les trous de leurs emplois du temps !
    Ils disent souvent : « Comment vas-tu occuper tes enfants pendant les vacances ? » Occuper !
    Pfff….
    Il faut parfois se laisser vivre sans chercher à combler un vide !

  4. J’ai vécu à 100 à l’heure pendant longtemps et j’y ai perdu des plumes. On a souvent besoin de se brûler au 3e degré avant de réagir. La slow attitude est maintenant mon leitmotiv et j’ai vu le regard de mes enfants changer. Mais j’ai la chance de pouvoir me le permettre…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *