Pages Navigation Menu

Comment une maman arrondit ses fins de mois en BLOGUANT !!

2 idées pour investir de manière non risquée en Bourse

 

changer de vie

 

Voilà quelques années maintenant, je me suis retrouvée du jour au lendemain sans emploi. Je ne voulais plus être salariée, je suis alors devenue autoentrepreneur, profitant ainsi à fond des mes enfants (3 aujourd’hui).

Il fallait quand même trouver une solution pour:

1- assurer leur avenir : comment financer leurs études, leur permis à leurs 18 ans, avec le seul salaire de mon mari pendant de nombreuses années.

2- anticiper une retraite que nous n’aurions sans doute pas bien grosse.

 

L’idée a fait son chemin d’ouvrir autre chose que des livrets A et autres LDD : nous avons alors ouverts des assurances vies pour financer l’avenir de nos enfants, ouverts des PEA et même acheté de l’immobilier

C’est vrai qu’investir en bourse (via assurance vie et PEA par exemple) fait peur à la plupart des gens, moi y compris. Une partie de cette peur est totalement irrationnelle mais il faut bien savoir que les crises récentes sont bien réelles, elles ! Et elles en ont plumé plus d’un …

Pourtant, il existe des techniques pour investir en bourse sans prendre le moindre risque pour votre capital. Je veux dire par là que vous serez certains de récupérer votre capital le jour venu.

Oui mais voilà : ces choses-là ne sont pas enseignées à l’école ! Voyons dès à présent deux idées pour débuter en bourse

 
 

Idée n°1 : n’investissez que vos intérêts !

 

Dans le cadre de l’assurance vie, il est possible d’investir soit dans les fonds en euros soit dans les unités de compte  (UC = parts d’actions).

Si vous n’investissez que dans les fonds euros, votre capital est garanti. Cela veut dire qu’à l’instar du livret A, votre capital ne peut pas baisser. Ce qui n’est pas garanti, c’est le montant des intérêts qui vous seront versés.

Si vous investissez dans les unités de compte, dont les fonds communs de placements ou FCP, investis partiellement voire totalement en bourse, vous prenez des risques pour votre capital. Cela veut dire que vous pouvez perdre de l’argent et c’est ce que nous voulons éviter !

L’idée est donc de placer votre capital entièrement sur le fond euros. Votre capital est ainsi garanti et vous pourrez le récupérer à tout instant.

Ensuite, dès que vous percevez des intérêts, vous les investissez en bourse via les Unités de Compte. Votre capital, lui, reste à tout instant sur le fond euros : il est garanti !

Imaginons que vous ayez perçu 4% d’intérêts sur le fond euros et que vous placez ces intérêts en bourse. S’il s’ensuit un krach boursier et que vous perdez 50% de valeur sur vos UC, votre placement aura tout de même rapporté 2% !

S’il s’ensuit une année faste et que la bourse grimpe de 50%, votre placement aura été boosté et représentera 6% de votre capital. Ce n’est pas fantastique mais c’est beaucoup mieux que le livret A, avouez-le ! Et tout cela sans plus de risque pour votre capital !

Un dernier avantage de cette « technique » est que vous profiterez de ce que l’on appelle l’investissement progressif : les investissements sont étalés dans le temps, ce qui vous conduira immanquablement à acheter tantôt quand la bourse est au plus haut (bof bof), tantôt quand elle est au plus bas (chouette !).

Comme nul n’est devin, il est prouvé que l’investissement progressif crée un lissage des investissements dans le temps qui est profitable à tout investisseur.

 
 

Idée n°2 : la règle des 80 / 20

 

Cette 2ème idée est également idéale dans le cadre d’une assurance vie. Pour profiter au mieux de la fiscalité de l’assurance vie, l’idéal est d’attendre que celle-ci ait atteint 8 ans d’existence (NDLR : c’est pourquoi il est vital d’en ouvrir une le plus tôt possible, quitte à ne faire qu’un versement minimal).

Si l’on se donne 8 ans devant soi, alors il est une très bonne idée d’utiliser la règle des 80 / 20. L’idée est de placer 80% de son investissement sur le fond euro et 20% sur les unités de compte.

Ainsi, vous ne prenez de risques que sur 20% de votre capital. De plus, les 80% placés sur votre fond euros deviendront 100% dans 8 ans par la magie des intérêts composés. En d’autres termes, vous êtes certains de retrouver votre capital de départ à l’issue des 8 ans. Les 20% placés sur les UC vivront leur vie, gagneront ou perdront et représenteront vos gains à l’issue des 8 ans.

Bien entendu, il est possible d’appliquer cette règle des 80/20 avec un livret A (à la place du fond euros) et un PEA (à la place des UC) mais il faudra ajuster un peu la répartition. En effet, le livret A rapporte moins qu’un fond euros … Du moins si l’on regarde la tendance historique. Les rendements de ces deux types de placement ont tendance à se rapprocher ces derniers temps.

Toujours est-il que le livret A rapporte moins de 1%, quand le rendement moyen des fonds euros en 2015 a été de 2,3% net de frais.

Je crois qu’il ne faut pas franchement hésiter…

J’espère que ces 2 idées vous ont plu ! N’hésitez pas à partager vos astuces pour gérer votre argent sans risque en laissant un commentaire ci-dessous !

A très bientôt …

 

PS : Si cet article vous a donné envie d’ouvrir une assurance vie ou un PEA, je peux vous parrainer chez Fortuneo et / ou linxea. Ce parrainage nous sera profitable à tous les deux. Contactez-moi si besoin via le formulaire de contact.

 
 

2 Comments

  1. Bonjour,
    il y a aussi de nombreux autres approches d’investissement.
    – Via les tracker, pour suivre un indice sans prendre de risque.
    – En buy & hold, avec des grosses compagnies tel les artistocratics américains qui ont peu de chance de faire faillite
    – En immobilier non côté, via les SCPI
    – …

    Dans tout les cas, il faut retenir un règle :
    Vous ne pourrez jamais avoir le rendement parfait, il faudra choisir dans le trio suivants :
    rendement/disponibilité/sécurité
    Il est possible d’en cumuler partiellement : le fonds euros est un peu plus rentable, moyennement disponible, mais sûr.
    Par contre, impossible d’avoir un produit très rentable, disponible et sûr.

    • bonjour David et merci de ce complément d’informations tout à fait pertinent.
      Effectivement, ce sont d’autres solutions, mais qui me semblaient plus « complexes » à expliquer sur ce blog.
      Pour ma part, je possède également des actions sur des « aristocrates du dividendes  » via un compte titres.
      Le PEA devant être en majeure partie composée d’actions européennes, je n’en ai pas parlé volontairement.
      Dans tous les cas, on ne peut pas avoir « le beurre et l’argent du beurre » : il conviendra d’acheter en Bourse ce qui colle à notre profil (risqué ou non), fonction également des objectifs personnels que l’on souhaite atteindre (ai-je besoin à court terme de l’argent que je place en bourse ? Dans une optique long terme, il est plus facile d’envisager le risque)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *